Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Assainir nos friches industrielles pour changer l’image de notre ville.

La ville de Charleroi compte encore de très nombreuses friches industrielles de toutes dimensions. Souvent polluées, elles immobilisent des terrains souvent très bien situés, et donnent une image négative de notre ville.

Dans le cadre du développement durable, il est essentiel de les assainir et de rendre à ces terrains et aux quartiers qui les entourent une nouvelle vie.

Le gouvernement wallon l’a bien compris. Il a chargé son bras armé, la SPAQuE, de concentrer cet assainissement sur des grappes de friches carolorégiennes de bonne taille. Il a mis des moyens financiers importants sur la table au travers du plan Marshall et du plan Marshall 2.vert, ce qui est une bonne chose. Et les travaux sont maintenant en cours sur plusieurs sites, notamment à Marchienne (AMS nord, Léonard Gillot).

Ce n’est pas tout les jours que des terrains de cette taille se libèrent dans une ville. Nous devons donc saisir cette chance pour réaménager certains quartiers et leur donner une nouvelle image, une nouvelle vie et des nouvelles activités. Et nombre d’anciennes friches pourraient retrouver une nouvelle activité économique, accueillant des entreprises intéressées par ces projets et par ces localisations attractives : proximité de voies de chemin de fer ou de la voie d’eau, possibilité de déplacements plus réduits pour les travailleurs, bonne intégration au sein de la ville, les possibilités sont nombreuses.

Le projet de stade de foot à Marchienne rejoint cet objectif de redonner vie à la fois à une friche industrielle et à un quartier trop longtemps délaissé. Mondial ou pas, porte des sports grand modèle ou plus modeste, il est intéressant de placer le futur stade de Charleroi sur le site des AMS, pour profiter d’une excellente accessibilité en transports en commun, pour revaloriser un ancien site industriel et pour redonner de la vie à Marchienne. C’est là l’important. Un projet calibré permet de maîtriser les coûts de l’assainissement et rend à ce site une valorisation intéressante. L’avenir, c’est donner à nos anciens terrains industriels un nouveau sens, partagé par tous. Ne laissons pas passer cette occasion.

Le gouvernement met aussi l’accent sur l’assainissement et la rénovation de micro-zones urbaines pour y ramener des petites et moyennes entreprises. Une bonne localisation harmonieuse dans le tissu urbain suffit à beaucoup de nos entreprises. Charleroi compte beaucoup de friches qui correspondent à ce profil. C’est un nouveau défi de les assainir.

Cet assainissement préservera les terres agricoles qui bordent notre ville. Elles sont essentielles comme source d’alimentation, mais aussi comme source de matières premières et d’énergie. Avec la raréfaction du pétrole, ces usages vont prendre de l’ampleur et nous aurons bien besoin de toutes nos terres agricoles pour cela. D’où l’importance de réutiliser les terrains au cœur de l’ancien sillon industriel.

Texte publié dans Charleroi Magazine, numéro de décembre 2010


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite