Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tous les cabinets des échevins à l’hôtel de ville

Centralisation Charleroi veut regrouper les services et les cabinets

  • Auteur : Didier Albin
  • Source : Le Soir

Les cabinets d’échevins dispersés sur le territoire, c’est bientôt fini à Charleroi. Dans une réponse à une question du conseiller communal Écolo Luc Parmentier, le Premier échevin des Bâtiments Paul Ficheroulle (PS) annonce que l’hôtel de ville va être affecté à l’accueil de la fonction politique. « Tous les services impliqués dans la démocratie communale vont y être regroupés. Ce sera au début de la prochaine mandature. » Dans une ville qui vit encore sous le régime de la décentralisation et des « fiefs », c’est une révolution. À l’origine de ce « séisme » : le départ du musée des beaux-arts dont les collections permanentes ont été transférées au PBA. L’espace libéré doit être reconverti. Il ne le sera qu’au terme d’une double phase de travaux de réaménagement. « Dans un premier temps, il s’agit de rénover les toitures de l’hôtel de ville classé et d’en remettre en conformité la salle des fêtes bourrée d’amiante. Cette dépense est inscrite au budget 2011 d’investissements. Par la suite, l’intention est d’adapter les lieux à l’accueil de la fonction politique par divers agencements. »

Comme l’explique Paul Ficheroulle, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une vaste rationalisation. Son volet le plus spectaculaire est la création d’une cité administrative appelée à accueillir entre 800 et mille agents des services centraux (informatique, finances, urbanisme, gestion des ressources humaines, etc.) dispersés. Une étude en cours doit valider la faisabilité de la reconversion de l’actuel institut secondaire technique de l’Université du travail, sur le campus Rouiller. « Les conclusions sont attendues pour la fin de ce semestre », dit l’échevin qui indique que la cité administrative apparaît pour 16 autres millions au budget 2011.

Quid des anciennes maisons communales ? Le collège entend y renforcer la présence des services de proximité. Exemples : guichets de la population, accueil du citoyen, police, aide sociale. « Quant aux bureaux libérés par le déménagement des cabinets d’échevins, ils seront réaffectés à des services au citoyen ». L’objectif ? « des économies d’échelle que nous sommes occupés à chiffrer. Et une amélioration de la qualité de notre service public. » Pour les quatre centres techniques, peu de chose va changer. La volonté est quand même d’y amener d’autres services, dans un but de rationalisation. Le regroupement des cabinets à Charleroi risque de ne pas faire plaisir à tous les membres du collège. Parmi eux, certains cultivent en effet leur potentiel électoral dans une ancienne commune.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite