Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Comment lutter contre le phénomène des bandes urbaines

  • Malika El Bourezgui, Conseillère communale

A l’attention de Monsieur J.-J. Viseur, Bourgmestre
A l’attention de Madame L. Gahouchi, Echevine de la Jeunesse
A l’attention de Monsieur E. Massin, Echevin de la Politique des Grandes Villes

Il y a quelques jours, une bande urbaine de jeunes semant le trouble à Charleroi a finalement été arrêtée.

La précarité, l’éclatement des familles, la perte de repères, le décrochage scolaire, les discriminations, le sentiment d’exclusion, le désœuvrement et les assuétudes sont autant de cause à l’émergence de bandes urbaines.

Jusqu’à présent, la notion de bande urbaine semble se définir comme étant un groupement de jeunes ayant pour vocation de développer des activités criminelles et se constituant sur des critères ethniques et géographiques. Parmi ces jeunes, on retrouve beaucoup de mineurs d’âge. Le phénomène de bandes urbaines reste inquiétant en raison de leur extrême violence, leur grande mobilité et volatilité.

Bien que nécessaire, l’action répressive ne suffira pas à elle seule à répondre au développement de bandes urbaines. Ce phénomène doit être combattu en activant toute une série d’acteurs. Cela va du travailleur social à l’éducateur, jusqu’aux policiers et aux magistrats.

A Charleroi, sommes-nous préparer à faire face à ce phénomène déjà bien connu à Bruxelles et dans d’autres villes européennes ?

Quels sont les moyens de prévention et de sensibilisation que notre ville compte mettre en place ou renforcer pour éviter cette dérive ?

Quels sont les moyens actuellement mis en œuvre pour lutter contre le décrochage scolaire, le désœuvrement des jeunes et quels sont les besoins ?

Pensez-vous que la politique jeunesse développée dans notre ville rencontre réellement les aspirations et les attentes des jeunes ?

Les actions menées jusqu’à présent à destination des jeunes ont-elles pu être évaluées ?

Pensez-vous que nous soyons assez à l’écoute des jeunes et particulièrement des jeunes en difficulté ?

Pensez-vous qu’il y ait une articulation, une synergie et une communication efficaces et cohérentes entre les différents acteurs publics et sociaux œuvrant dans le domaine de la jeunesse et la prévention ?

Comment pouvons-nous soutenir les associations qui mènent des actions à l’attention de ces jeunes ?

Je vous remercie de votre attention.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite