Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Promouvoir une mobilité scolaire durable

On constate que la plus grande partie des déplacements domicile-école se font aujourd’hui en voiture. Pour les trajets de moins d’un km (distance idéale pour la marche), 22 % des Wallons utilisent encore leur auto.

Les résultats de différentes études permettent cependant d’espérer, moyennant une impulsion des pouvoirs publics, un transfert significatif dans le 5 années à venir vers des modes de transport plus respectueux de l’environnement (vélo, marche à pied, transports en commun).

Promouvoir une mobilité scolaire durable, c’est s’intéresser bien sûr aux modes de déplacement mais également au volume des déplacements. À ce sujet, Écolo réitère son attachement aux écoles de proximité qui jouent, par ailleurs, un rôle essentiel dans le tissage du lien social dans les quartiers.

L’intérêt manifeste de ces écoles en termes de mobilité se double d’un intérêt éducatif : le jeune enfant qui n’a pas besoin de parents « chauffeurs-livreurs » pour rejoindre son école expérimente plus vite et avec plaisir et fierté l’autonomie qui l’aidera à grandir.

En termes de modes de déplacement, Écolo entend prioritairement encourager le recours aux modes doux (marche à pied ou vélo, en toute sécurité). Il s’agit pour cela d’intensifier les politiques cycliste et piétonne à destination des élèves et des parents. Ainsi, des moyens financiers devraient être dégagés pour généraliser à toutes les écoles les brevets du cycliste.

Il n’est cependant pas toujours possible de se rendre à l’école à pied ou à vélo, raison pour laquelle Écolo entend également faciliter l’usage des transports en commun. Écolo propose la gratuité du transport public (TEC, SNCB) pour les activités qui se déroulent durant le temps scolaire.

Plus largement, il y a lieu de donner leur plein régime aux plans de déplacements scolaires (PDS) coordonnés par les communes. Les PDS wallons ont souffert ces dernières années d’un manque de moyens et de coordination pour aboutir à des réalisations durables à large échelle ; les projets mieux soutenus du côté bruxellois montrent pourtant toute leur pertinence.

Dans ce cadre, la mission des conseillers en mobilité serait élargie à l’enjeu des déplacements scolaires. Ils seraient chargés d’une double mission : sensibiliser les écoles à l’intérêt de conclure un PDS et assurer la cohérence des PDS à l’échelle de la commune, en lien avec le Plan communal de Mobilité. Les associations de mobilité sont les partenaires idéaux pour le bon aboutissement de ces projets.

Le cheminement piétonnier doit faire l’objet de toutes les attentions.

Écolo propose d’améliorer la sécurité des cheminements piétons existants (sécurisation des trottoirs, feux prioritaires, allongement des temps de traversée, revêtements sûrs et confortables, aménagement des abords des écoles, mise en zones 30, contrôle de vitesse pour inciter à respecter les limitations…) et d’en créer de nouveau où cela peut s’avérer utile.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite