Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les expulsions fabriquent les SDF

Les expulsions de logement se multiplient à Charleroi. La conseillère communale Anne Cattiez (Écolo) interpelle le bourgmestre.

En voulant appliquer la législation à la lettre, la Ville de Charleroi fabrique des SDF. C’est le sens du message délivré ce lundi dans un tract par l’ASBL Solidarités Nouvelles aux portes du conseil communal carolo. C’est aussi le propos de la conseillère communale Ecolo Anne Cattiez, qui a déploré la politique d’expulsion rigoureuse du bourgmestre Jean-Jacques Viseur, en charge de la sécurité.

« Le mois dernier, il nous revient que quatorze familles de Marchienne ont reçu un ordre d’expulsion dans les 48 heures. En cause : l’insécurité de leurs logements. » Selon la conseillère, rien n’a été prévu en vue de les reloger. « J’ai appris de surcroît que des agents de quartier les avaient menacés de mettre leurs affaires sur le trottoir s’ils n’obtempéraient pas… » Dur, dur !

Expulsions pour insalubrité, surpeuplement, et maintenant insécurité : Anne Cattiez estime que le bourgmestre en fait trop. « La plupart des locataires ne sont pas responsables de l’état de leurs logements et encore moins du respect des dispositions sur les permis de location, à charge des propriétaires », dit-elle.

Dans une ville qui manque cruellement d’habitations décentes, l’afflux de candidatures d’un nombre impressionnant de familles met l’Agence immobilière sociale dans l’incapacité de remplir sa mission de relogement d’urgence. Pour elle, la situation doit changer : la ville a pour vocation de protéger ses habitants. Si problème de sécurité il y a, il importe de ne pas bafouer le droit au logement.

« Les gens ont peur parce que les délais pour déménager sont trop courts et que le marché locatif ne leur offre pas de solution. Ils craignent de porter plainte pour l’état de leur logement en raison des risques d’expulsion qu’ils encourent. » Selon la conseillère, il convient d’activer rapidement des mesures efficaces de réquisition douce : « À Liège et La Louvière, on réquisitionne les logements sociaux pour que les personnes expulsées ne restent pas sur le carreau. À Gilly, la maison de quartier La Chrysalide et les équipes populaires ont recensé plus d’une quarantaine de maisons à l’abandon. C’est dire que le potentiel existe ! »

Autres articles sur le même sujet


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite