Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La carte spéciale pour automobiliste handicapé

Un obstacle de plus à la mobilité des personnes handicapées

  • Malika El Bourezgui, Conseillère communale
  • A l’attention de J-J. Viseur, Bourgmestre de Charleroi
  • A l’attention de A-M. Boeckart, Échevin de la Personne handicapée

Handicapés non admisLa carte de stationnement communément appelée «carte bleue » qui est délivrée par le Ministère Fédéral des Affaires Sociales, de la Santé Publique et de l’Environnement, offre la gratuité aux personnes à Mobilité Réduite et fait l’objet d’un règlement général en matière de circulation routière. Cette gratuité est valable dans toute l’Europe. Il s’agit d’un Modèle voté par la Communauté Européenne.

Mais depuis le début de cette année, cette carte bleue doit obligatoirement être accompagnée d’une nouvelle carte de stationnement pour automobilistes handicapés instaurée à Charleroi et qui donne accès gratuitement aux emplacements de stationnement payants gérés par la Régie Communale Autonome (RCA).

Carte de stationnement pour personnes handicapées - modèle CEPar cette mesure, si des automobilistes handicapés ne disposent pas de cette carte spéciale carolo et ne parviennent pas à trouver un emplacement affecté aux personnes handicapées alors que souvent ces places spécifiques sont utilisées par des personnes valides, elles doivent alors payer un emplacement de parking en voirie avec tous les déplacements supplémentaires et contraignants que cela occasionne pour atteindre les parcomètres. Lorsque l’on voit l’état de nos trottoirs, c’est le parcours du combattant.

Le problème se pose particulièrement pour les personnes extérieures à Charleroi en visite dans notre ville, qui ne sont pas nécessairement informées de cette mesure et qui se voient sanctionnées par des amendes alors qu’elles disposent bien de la carte bleue légale et européenne.

Cette mesure imposée à Charleroi, non seulement ajoute des contraintes administratives aux personnes handicapées déjà fragilisées mais les obligent à multiplier les démarches et efforts pour assurer leur mobilité dans notre ville.

Pour justifier cette mesure, vous avez évoqué le problème de carte bleue falsifiée et cela soulève les questionnements suivants :

  • Le personnel constatant de la RCA est-il assermenté et habilité à juger de la réalité ou la fausseté d’une carte de stationnement bleue apposée sur le tableau de bord d’un véhicule ? 
  • Cela ne relève-t-il pas de la seule compétence d’un Service de Police d’en juger et de le constater avec rédaction d’un procès-verbal Judiciaire et saisie à la clé ?
  • A ce jour, pouvez-vous me communiquer le nombre de procès-verbaux dressés pour fausse carte bleue de stationnement ?
  • comment pouvez-vous garantir que la carte spéciale pour automobiliste handicapée de Charleroi ne pourrait pas aussi être falsifiée ?

D’autre part, est-il légal de limiter l’utilisation de la carte spéciale à 2 véhicules alors qu’une personne à mobilité réduire est en droit de demander à n’importe qui de la véhiculer ?

En fonction de ce qui précède, ne pensez-vous pas que cette mesure soit finalement en contradiction avec l’esprit de la Convention ONU relative aux droits des Personnes handicapées à laquelle notre ville a adhéré et qui en son article 9 consacre le droit à l’accessibilité en stipulant l’élimination des obstacles et barrières à l’accessibilité ?

Au préalable, cette mesure a-t-elle obtenu l’approbation du Conseil consultatif des personnes handicapées de Charleroi ? Dans la négative, pour quelle raison ?

Je vous remercie de la bonne suite que vous y réserverez.


J.M. J.M. ·  29 juin 2011, 11:44

Ajouter à la carte bleu délivrée par le ministère fédéral des Affaires sociales aux PMR une autre, délivrée par la Ville celle-là, n’est-ce pas un obstacle de plus à la mobilité des personnes handicapées? C’est ce que pense Malika El Bourezgui (Ecolo) qui a interpellé sur ce point l’échevine Anne-Marie Boeckaert. « Cette mesure imposée à Charleroi, non seulement ajoute des contraintes administratives aux personnes handicapées déjà fragilisées mais les obligent à multiplier les démarches et efforts pour assurer leur mobilité dans notre ville ». Qui plus est, devait ajouter la conseillère « comment pouvez-vous garantir que la carte spéciale pour automobiliste handicapé de Charleroi ne pourrait pas aussi être falsifiée »? Pour l’échevine Anne-Marie Boeckaert, il s’agit d’une initiative intéressante qui a au contraire pour but d’augmenter la mobilité des PMR. Et il semble qu’elle aille dans le bon sens. Néanmoins, « nous avons décidé de recueillir toutes les observations. Sur base de celles-ci, nous établirons un rapport afin de voir tout ce qui peut être amélioré ». En attendant, l’édile a rappelé qu’une certaine tolérance était observée pour les usagers en défaut de cette carte. Le cas échéant, toute redevance peut être remboursée au guichet de la RCA qui gère les parkings à condition d’apporter la preuve de son handicap a-t-elle indiqué.

Source : site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite