Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Faux départ pour «Rive gauche»

Nouveau cafouillage dans le traitement du projet Rive gauche. Le conseil dû annuler sa décision de septembre pour en adopter une autre.

Le signal positif donné au projet Rive gauche par le conseil communal de Charleroi lors de sa séance ordinaire de septembre était un… faux départ. Ce mercredi, une nouvelle délibération a dû être adoptée pour effacer celle du mois précédent. En cause : un problème de forme.

Réunis en séance extraordinaire, les conseillers ont donc dû adopter une seconde fois la modification de voiries indispensable à l’octroi du permis d’urbanisme par le fonctionnaire délégué. Ils ne l’ont pas fait à l’unanimité : le groupe écologiste s’est refusé à suivre la majorité tripartite sur un terrain considéré comme extrêmement dangereux. Le programme de développement de la galerie commerciale combine à la démolition des Colonnades la construction d’un nouveau bâtiment dans le prolongement de l’ancien Bon marché. Un immeuble qui sera donc édifié sur la place Albert Ier et qui va en modifier l’espace. Comme l’a observé le conseiller Xavier Desgain, « non seulement ce projet va profondément changer la structure de la place actuelle au mépris de son histoire, mais il risque d’isoler les quartiers de l’îlot Buisset et de la rue de Marchienne du reste de la ville. Il est prévu de mettre en place une liaison entre eux » observe Desgain dans son intervention. « Mais ce passage sera créé dans la future galerie commerciale selon des conditions pas encore définies. Nous ne voulons pas prendre le risque de créer une coupure au milieu de la ville comme l’a fait en son temps le bâtiment du Forem et de la SWL aubout de la rue de Marcinelle. »

Pour justifier son refus, Écolo insiste sur le manque de visibilité de l’exécution du projet. « Il est évident que des mesures seront prises en collège et inscrites dans le futur permis afin de réduire l’impact de la future galerie au cœur de la place Albert. Faute de connaître à ce jour ces dispositions, nous ne pouvons avaliser la modification des voiries. »

La seconde raison du niet d’Écolo, c’est la création de deux trémies d’accès au parking souterrain sur le boulevard Tirou. Pour Desgain, « leur présence va rendre quasiment impossible la traversée en bus de ce boulevard ». Les verts sont prêts à accepter une trémie. « Deux, c’est trop. » Pour eux, des alternatives existent au « tout à la voiture », encore faut-il en avoir la volonté politique.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite