Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le CPAS hors de portée du bureau d’éthique ?

Le président Dallons ne veut pas élargir les missions du bureau d’éthique aux travailleurs et mandataires du CPAS.

En cette période de soldes, des Conseillers de l’Action sociale de Charleroi se demandent si le CPAS ne brade pas l’éthique. Si le prix de la déontologie n’est pas revu à la baisse. En cause : dans un courrier adressé à la mandataire Écolo Jacqueline Lefin qui demandait à étendre le champ des missions du bureau d’éthique et de déontologie de la Ville aux agents de son CPAS, le président de l’institution Bernard Dallons répond que « le projet doit être reporté à une date ultérieure. Qu’étant donné la situation budgétaire difficile que nous traversons, le CPAS n’a actuellement pas la capacité d’exposer de nouvelles dépenses ».

Le refus paraît un peu rapide et strict au vu du surcoût de fonctionnement que l’extension amènerait. Car de quel montant parle-t-on ? Dans son rapport d’activité 2010, le bureau l’évaluait à une augmentation des prestations de ses 7 membres actifs au prorata du nombre de travailleurs du CPAS par rapport au cadre de la ville. C’est-à-dire globalement près de 500 € par mois devant couvrir le paiement de 50 % de jetons de présence et de temps de travail additionnel.

Un prix trop élevé pour l’éthique au sein de cette institution ? Le président du CPAS de Charleroi que nous avons tenté en vain de joindre ce lundi semble le considérer. En tout cas, le sujet n’a fait l’objet d’aucun débat au sein du Conseil de l’action sociale.

Même si d’aucuns en contestent la base légale et le « pouvoir », le bureau d’éthique et de déontologie de Charleroi – compétent pour émettre des avis sur la compatibilité de cumuls de fonctions, la validité de décisions ou de situations – a fait la preuve de son utilité à travers son activité. Après un pic de dossiers en 2010, il en est revenu l’an dernier à son rythme de croisière de 2009 et 2008 avec le traitement d’une quarantaine de demandes. Quand ses missions seront-elles étendues au personnel du CPAS, une mesure souhaitable dans un souci d’équité au sein de la fonction publique locale à Charleroi ? La réponse mérite une vraie discussion politique.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite