Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avenir du site de l’Université du Travail à Charleroi et projet de campus technologique

Donner du sens à un projet mobilisateur réclame cohérence et unité !

  • Philippe Cornet, Chef de groupe au Conseil provincial du Hainaut
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal
  • Isabelle Meerhaeghe, Députées wallonne et communautaire
  • Xavier Desgain, Député wallon et communautaire

Écolo s’interroge lourdement sur la volonté des différentes composantes du Parti Socialiste d’unir l’ensemble des ses énergies autour d’un projet mobilisateur pour le site de l’Université du Travail et, en corollaire, du projet TECHNOFUTUR.

En moins d’une semaine, à la suite d’une série d’initiatives politiques écologistes dans différentes assemblées, le moins que l’on puisse écrire est qu’il est temps de siffler la fin de la récréation.

Le 24 janvier dernier, en séance du Conseil provincial, le Député Lardinois, en réponse à une question de Philippe Cornet, conseiller provincial Écolo, reconnaissait que le dossier TECHNOFUTUR, soutenu à l’unanimité par le Comité de développement stratégique de Charleroi, était bloqué. Le projet s’élève à 23 millions d’euros dont 12,5 à charge de la Province et qui sont liés à la vente du bâtiment Roullier à la Ville de Charleroi.

Si la Ville de Charleroi a bel et bien inscrit au budget 2012 une somme visant à l’acquisition du bâtiment Roullier, les atermoiements médiatiques autour du projet ont trouvé leur prolongement hier soir où, en réponse à une question de Xavier Desgain, Paul Ficheroulle a redit son envie d’y voir naître le grand centre administratif de la Ville.

Plus inquiétant, Paul Ficheroulle a déclaré qu’il n’avait été saisi d’aucune demande de la province de Hainaut par rapport au projet de Cité des Métiers vantée la semaine précédente par Yves Lardinois à la tribune provinciale et soutenu par l’ensemble des forces vives au sein du Comité de développement stratégique.

Les temporisations et les sorties médiatiques désordonnées plombent clairement l’avenir de ce bâtiment ainsi que du projet de campus technologique.

Écolo exhorte donc les uns et les autres à se reprendre et à se mobiliser avec cohérence et unité pour Charleroi davantage que pour leurs égos.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite