Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Détachement de personnel au service des groupes politiques à Charleroi

Ecolo réaffirme la transparence des mesures prises par le Conseil communal

  • Julien Lechat, Secrétaire politique de la Locale de Charleroi
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal
  • Isabelle Meerhaeghe, Députées wallonne et communautaire
  • Xavier Desgain, Député wallon et communautaire

La presse[1] a fait état des vives condamnations du FDF au sujet de l’octroi de subvention aux différents groupes politiques du Conseil communal de Charleroi.

Pour rappel, le groupe politique des conseillers communaux Écolo de la Ville de Charleroi, via l’ASBL GE3C, bénéficie, depuis quelques années, d’une dotation de 6.000 euros par an et d’une employée administrative sous contrat APE. Cette mesure a été adoptée en toute transparence et dans le respect des règles démocratiques en vigueur par le Conseil communal de la Ville.

D’autre part, l’octroi de ces subventions dans le cadre de I’aide accordée aux groupes politiques a fait l’objet, chaque année, d’un accord de l’autorité de tutelle wallonne via le Ministre des pouvoirs locaux, Paul Furlan.

Écolo rappelle qu’un contrôle est effectivement appliqué sur le travail réalisé par les personnes détachées par la Ville au profit des différents groupes politiques : des évaluations régulières sont mises en place selon les procédures classiques en vigueur au niveau des différents services de la Ville, des profils de fonction sont établis et des missions déterminées sont précisées dans le cadre de travail.

Enfin, Écolo souligne que le contrôle démocratique d’une ville de 200.000 habitants comme Charleroi, qui a connu les bouleversements démocratiques que l’on connaît, mérite que l’opposition puisse jouer à plein son rôle de garde-fou.

Face à une majorité XXL rassemblant l’ensemble des partis traditionnels, l’appui dont disposent les conseillers communaux Écolo constitue un élément capital permettant la nécessaire vigilance démocratique que nous nous efforçons de mener depuis des années à Charleroi… loin des vaines agitations populistes qu’exaltent soudainement certains à l’aube des élections.

Notes :

[1] Mathieu Colleyn, Comment la Ville de Charleroi finance les partis, dans La Libre Belgique.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite