Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Inauguration de la boucle de tram

Il est temps que la ville respecte ses engagements !

  • Julien Lechat, Secrétaire politique de la Locale de Charleroi
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal
  • Isabelle Meerhaeghe, Députées wallonne et communautaire
  • Xavier Desgain, Député wallon et communautaire

Charleroi - Pont de la Resistance - Tram traversant la Sambre © jmh - Creative commons

Ce lundi, le tram carolo fera ses premières boucles. A cette occasion le voyageur aura l’occasion de découvrir gratuitement le réseau toute la journée.

Si la Wallonie a tenu ses engagements en investissant à Charleroi dans un mode de transport durable, la ville est, elle, loin d’avoir respecté les siens.

En effet, dans le cadre de la décision du gouvernement wallon d’investir dans le réseau de tram à Charleroi, une convention avec la ville de Charleroi avait été signée en 2003.

La ville devait notamment :

  • Mettre en place une politique de stationnement volontariste au centre de Charleroi afin de le rendre attractif et de favoriser le report modal sur le tram.
  • Aménager des zones 30 ou résidentielles afin d’éviter que l’exploitation du tram ne génère de nouveaux flux de circulation dans les quartiers proches des stations.
  • La création de nouveaux cheminements piétons et cyclables aux abords et à destination des stations de tram à partir du Plan vélo de la ville de Charleroi.
  • La réalisation, dans les 24 mois de la signature de la convention, d’une étude urbanistique sur l’aire d’attractivité du tram de l’axe Nord.
  • L’établissement et la mise en œuvre d’un plan de transport d’entreprise pour son personnel.

La mise en œuvre de ces politiques est indispensable si nous voulons que l’opération tram à Charleroi soit une réussite, ce que nous souhaitons ardemment. Or, force est de constater qu’à l’heure d’aujourd’hui, la ville est encore loin d’avoir répondu à ces différents engagements. Il est donc grand temps que le collège communal se réveille.

Outre ces mesures nécessaires, on constate que ces derniers temps la mobilité à la ville basse, et notamment aux alentours de la nouvelle station Tirou, s’apparente de plus en plus à un parcours du combattant. Ecolo Charleroi plaide pour :

  • La mise en place d’un plan de mobilité interentreprises, regroupant l’ensemble des structures publiques et privées situées à proximité de la station Tirou (Forem, SWL, Fortis, CSC, etc.) facilitant le covoiturage et l’utilisation des transports en commun, notamment à travers l’adaptation des horaires pour limiter le pic à l’heure de pointe.
  • Un plan de mobilité scolaire visant à sécuriser les déplacements des enfants via la limitation des trajets en voiture aux plus jeunes, l’aménagement d’une zone de dépôt, la mise en place de ramassage groupé (pédibus), etc.
  • Un plan de mobilité de la ville adapté à la nouvelle réalité, tel que le projet Rive Gauche, et l’inauguration de la boucle du tram.

Ces mesures sont indispensables afin de désengorger la ville basse et de rendre le centre urbain plus agréable et plus convivial.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite