Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Budget 2012…

Le Budget 2012 et le plan de gestion de la Ville continuent de faire mourir Charleroi à petit feu.

Après des mois de tergiversation et des allers-retours entre la Ville de Charleroi et la tutelle wallonne, la majorité XXL (PS, MR, CDH) a enfin voté le budget 2012 de notre Ville.Ce vote était accompagné de l’actualisation du plan de gestion 2010-2015 qui influencera fortement notre Métropole.

Demain, le Carolo moyen paiera plus cher le bonheur d’habiter Charleroi sans la certitude de bénéficier des services communaux de proximité,efficaces et de bonne qualité. C’est un des grands risques de ce plan de gestion.

De nombreuses taxes sont en hausse. Entre autres, le passage des centimes additionnels au précompte mobilier de 2,720 à 2,825 verra une augmentation du cadastre payé par les Carolos de 1,9million € auxquels s’ajoutera l’indexation estimée à 2,1 millions € soit plus de 4millions € d’augmentation en 2012. La taxe sur les déchets sera majorée en moyenne de 10 € par ménage soit une hausse de 700.000 €, sans amélioration de la qualité du service. Nous regrettons cette décision. Demain, même les morts passeront à la caisse puisque le Collège communal a instauré une nouvelle taxe de 50 EUR par transport funéraire.

A côté de ces nouvelles taxes, une série d’augmentations des tarifs des services communaux sera appliquée notamment sur les garderies scolaires, l’accès aux piscines, les repas scolaires, les locations des infrastructures sportives, etc.Voilà des mesures qui vont faire mal à toutes les familles et particulièrement aux familles à revenus modestes,nombreuses à Charleroi.

2012 verra la fermeture de la plaine de printemps de Charleroi et le rapatriement de la plaine d’été de Marcinelle du centre de délassement vers une école du centre, ne permettant plus à nos enfants de profiter de la nature et de l’air pur du centre SOCIAL de délassement, mais aussi la fermeture d’une,si pas de deux piscines communales.

Charleroi, pour sortir durablement de la précarité dans laquelle elle est tombée, avec une faible espérance de vie, un maigre revenu médian, un bas niveau de diplôme, un taux de chômage important, un nombre conséquent de bénéficiaires du revenu d’intégration, etc…, doit inverser la tendance de la fuite de ses habitants à revenus moyens en améliorant son attractivité. Le plan de gestion n’apporte aucune solution face à cette situation. Pire encore : l’attractivité est carrément mise à mal par toute une série d’options du plan de gestion. En son sein, la Ville n’a toujours pas élaboré un véritable organigramme du personnel pour faire mieux fonctionner l’administration et maintenir ses services de proximité.

Tout doit aussi être mis en œuvre pour réussir et terminer correctement les projets Phénix de rénovation du centre ville et dégager des moyens afin de rendre nos quartiers de vie plus agréables et accueillants.

Il est urgent que la Ville se ressaisisse pour que notre Métropole retrouve un peu d’âme et un peu de vie!

Texte publié dans Charleroi Magazine, numéro d’avril 2012


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite