Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Plaque d’amiante-ciment en décharge à Monceau

À la Ville d’intervenir pour contrôler les conditions d’exploiter et la réalité des pratiques d’enfouissement des sacs !
  • Julien Lechat, Secrétaire politique Locale de Charleroi
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au conseil communal
  • Xavier Desgain, Conseiller communal et député régional

Le contrôle des conditions du permis d’environnement du centre d’enfouissement technique du Champ de Beaumont à Monceau-sur-Sambre préoccupe depuis longtemps les écologistes carolorégiens. En effet, la mise en décharge de plaque d’amiante-ciment y est autorisée à des conditions très strictes (emballages des plaques d’amiante dans des sacs dont l’intégrité doit à tout moment être respectée), mais les riverains ont pu montrer par des photos édifiantes que ces conditions n’étaient pas respectées et que des sacs étaient régulièrement déchirés et volontairement écrasés lors de leur enfouissement.

Xavier Desgain est déjà intervenu plusieurs fois au Conseil communal pour connaître les mesures prises par la Ville de Charleroi, qui est chargée du contrôle de cet établissement, pour remédier à cette situation et réduire les risques de contamination pour les travailleurs et les riverains.

Afin d’aller au-delà des réponses, insatisfaisantes, du Collège communal, Xavier Desgain a adressé une question écrite au ministre Henry au mois de juillet dernier. La réponse du ministre, ci-annexée, confirme que des manquements aux conditions du permis ont été constatés par le SPW et ont fait l’objet de procès verbaux. C’est ainsi que l’Administration indique que des sacs sont déchirés soit déjà à leur arrivée, soit au moment du déversement, et que ces déchirures sont corrélées au surpoids des sacs !

Suite à ces constats et aux démarches de l’Administration et du Parquet, l’exploitant s’est engagé à prendre des mesures pour réduire le nombre de sacs déchirés (contrôle du poids à l’entrée, réduction de la hauteur de chute des sacs, utilisation d’un bulldozer équipé d’une pelle à tarte).

L’Administration rappelle également que l’exploitant ne peut pas déplacer les sacs une fois qu’ils sont déposés dans la décharge et recouverts de terres, alors que des photos de riverains attestent que cela s’est déjà produit.

Ces éléments nouveaux sont positifs, mais il est essentiel qu’un contrôle fréquent de ces conditions soit mené par la Ville de Charleroi, autorité chargée en première instance de la surveillance de cet établissement. Il est en effet indispensable de garantir que les sacs d’amiante-ciment ne sont pas déchirés et que les sacs ne soient plus manipulés une fois recouverts. Les écologistes carolos insistent pour que ces contrôles soient régulièrement menés par les autorités communales et qu’ils aient lieu à l’improviste. Ces contrôles sont d’autant plus importants que le sous-traitant gérant de ce centre d’enfouissement technique (CET) n’est autre que l’ancien gestionnaire de la décharge du Trou Barbeau, gérée elle aussi en bafouant les conditions imposées dans le permis !

Ce n’est qu’aux conditions d’un contrôle fréquent et inopiné et d’une réaction ferme des autorités communales en cas de nouvelle récidive que les riverains pourront espérer que la qualité de leur environnement et de leur santé soit respectée.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite