Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Surcollage à Charleroi : Ecolo excédé.

Ecolo, excédé, demande que le Bourgmestre fasse enfin respecter l’ordonnance de police !

  • Julien Lechat, Secrétaire politique de la Locale de Charleroi
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal
  • Xavier Desgain, Conseiller communal de Charleroi et député régional

Surcollage.jpg

Les écologistes de Charleroi sont excédés par le surcollage quasi généralisé pratiqué sur les panneaux d’affichage public, dans le mépris de l’ordonnance de police qui l’interdit. En effet, ce surcollage entraîne un gaspillage considérable de papier et impose de nombreux trajets en voiture pour remettre des affiches là où elles sont recouvertes par des partis adverses, ce qui arrive tous les jours.

Ecolo demande donc que le Bourgmestre fasse respecter l’ordonnance de police qui interdit le surcollage et demande que les partis représentés au Conseil communal respectent leur propre engagement, ce qui est loin d’être le cas pour le moment. Il en va du respect de l’expression démocratique.

En effet, si la Ville de Charleroi met des panneaux d’affichage public à dispositions des listes candidates depuis début septembre, ils ne sont pas la propriété d’un ou deux partis et ne peuvent être utilisés n’importe comment ! C’est ainsi qu’une ordonnance de police, adoptée par le Conseil communal et votée le 12 juillet dernier, prévoit une surface d’affichage par parti démocratique représenté au Conseil communal actuel et deux surfaces pour les autres (article 1, premier alinéa). Cela signifie que les partis représentés au Conseil disposent d’un emplacement de un sixième de l’espace total. Force est de constater que plusieurs partis s’affichent largement au delà de cette surface. Certains panneaux sont moitié bleu, moitié rouge !

Cette ordonnance interdit par ailleurs de coller une affiche d’un parti sur le panneau qui a été réservé à un autre parti (article 2, aliéna 2). Le non respect de ces dispositions est puni d’une amende administrative de 62,5 euros, de 125 euros en cas de première récidive et de 250 euros en cas de nouvelle récidive !

Les écologistes carolos demandent en conséquence que le Bourgmestre fasse appliquer ces sanctions. Il en va de la crédibilité de l’institution communale et du respect de la bonne gouvernance, qui devrait toujours être une préoccupation prioritaire des partis politiques carolorégiens.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite