Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Écolo réagit à son exclusion de la «triplette»

Les verts ne seront donc pas de la nouvelle majorité. Luc Parmentier analyse la décision, revient sur le scrutin et se tourne vers l’avenir.

Écolo arrivait en second choix pour l’élargissement de la majorité à Charleroi. Pas de chance pour les verts : «Ça n’a pas coincé avec le cdH, commente Luc Parmentier. Et comme il semble que gouverner à quatre, comme l’avait lancé Paul Magnette, c’était trop concéder pour le PS, peut-être aussi pour les deux autres. Voilà le résultat. Nous, nous étions disponibles.»

Pour le chef de file écologiste, la décision de reconduire la tripartite, d’ores et déjà baptisée «triplette» par les verts, s’inscrit «dans la continuité de l’idée d’ouvrir le plus largement possible pour avoir les relais, en espérant que ça marche mieux que précédemment. C’est vrai aussi pour l’ambiance au sein de la majorité. Mais Magnette est sans doute un leader plus naturel que Viseur et qu’il a aussi de meilleurs relais…»

« Tête de gondole »

Relégués à nouveau dans l’opposition, les écolos doivent-ils s’en prendre à eux-mêmes alors qu’ils avaient une belle carte à jouer en tant que seule l’opposition démocratique, qui plus est avec les cafouillages qui ont entravé le fonctionnement communal? Parmentier s’en défend. «Nous perdons un siège (NDLR : 3 au lieu de 4) en perdant un peu plus de 1 500 voix. Le cdH conserve ses 6 sièges alors qu’il perd plus de 2 000 voix… D’autre part, l’élection ne s’est pas jouée sur le bilan de la tripartite, mais sur la présence de Magnette. Globalement, on a mis une mauvaise note à ceux qui étaient dans la majorité avant lui et on s’est rabattu sur le produit d’appel : Magnette était la tête de gondole qu’on a achetée…»

L’opposition autrement

Les verts devraient toutefois modifier leur façon de mener leur opposition. Moins en raison de leur résultat que de leur manière d’appréhender la façon dont fonctionnera la majorité. «On nous a souvent reproché que nos réactions étaient décalées par rapport aux faits qui se produisaient. Normal : les médias étaient avertis par des membres du collège lorsque c’était la bagarre. On peut espérer que Magnette va cadrer les choses, par exemple pour qu’on n’envoie plus des SMS pendant le collège… Si l’information nous parvient lorsqu’on reçoit l’ordre du jour du conseil, on devrait pouvoir mener une meilleure opposition.»

Une opposition qu’Écolo annonce toujours constructive, mais «plus incisive», avec «une surveillance de tous les instants de la part de l’opposition». Avec une nouvelle venue, Sofie Merckx, du PTB +, à leurs côtés. «On ne fera certainement pas un groupe commun, mais on se rejoindra sans doute sur certains points. Si elle le veut, on va lui faire son écolage, lui expliquer comment ça marche.»


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite