Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les réveillons de fin d’année menacés?

Depuis 1999, une réglementation régionale soumet l’exploitation des salles de fêtes et de spectacle au respect de normes d’émission de bruit. En outre, leurs gestionnaires sont tenus de disposer d’un permis d’Environnement en règle.

Ce n’est manifestement pas le cas pour un grand nombre de lieux à Charleroi. Ainsi, le Premier substitut du Procureur du Roi Daniel Marlière a-t-il invité la Ville à se mettre en ordre au plus vite. Combien de situations d’infraction existent-elles? Dans quelle mesure des procédures de régularisation ont-elles été lancées?

Au Conseil communal où il demandait des comptes, le conseiller écologiste Xavier Desgain n’a obtenu aucune précision sur les chiffres. Il s’est vivement inquiété de l’inertie des services communaux et des défauts de permis, qui mettent à mal l’organisation des réveillons de fin d’année dans des lieux où ils sont réguliers.

L’exemple le plus flagrant, c’est celui du centre de délassement de Marcinelle, d’où est partie la polémique. Sur recours de riverains, le ministre wallon de tutelle Philippe Henry (Écolo) a restreint à deux nuits de week-end ou de jours fériés par mois l’exploitation de l’infrastructure et encore, pas au-delà de 2 heures du matin. Ces conditions interdisent donc purement et simplement l’accueil d’une soirée de Saint-Sylvestre puisque le 31 décembre tombe un lundi.

Pour Desgain, la majorité tripartite est bien mal placée pour critiquer ces mesures restrictives. «Quand elle en a été informée, elle n’y a pas donné suite», dénonce Desgain. Négligence ou manque de suivi? Le bourgmestre l’a admis : ni le service d’Urbanisme (sous la tutelle de l’échevine MR Ornella Cencig), ni la RCA (dont le MR Cyprien Devilers est administrateur-délégué) n’ont effectué leur travail. L’arbre ne doit pas cacher la forêt : dans une large mesure, l’absence de permis concerne des opérateurs privés.

C’est le cas à l’Atrium Arena de Couillet, au Rockerill, au Coliseum où des régularisations sont en cours. Pour Desgain, le tout n’est pas seulement d’établir des règles, encore faut-il se donner les moyens de les faire respecter.

Quant au choix de la Ville d’intenter une action devant le conseil d’État, ce n’est pas non plus la voie la plus rapide et la plus efficace, a déploré le Conseiller Écolo, relayant la volonté d’ouverture du ministre prêt à assouplir les conditions dudit permis.

Autre article sur le même sujet.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite