Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Magnette à la présidence du PS!

Le PS se moque encore des Carolos !

  • Julien Lechat, Secrétaire politique Locale de Charleroi
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au conseil communal
  • Isabelle Meerhaeghe, Députée wallonne et communautaire
  • Xavier Desgain, Député wallon et communautaire

Charleroi_-_hotel_de_ville.jpg

Paul Magnette s’investit dans la très prenante fonction de la présidence du Parti Socialiste, avant même de prendre effectivement place sur le siège de Bourgmestre de la ville de Charleroi. Nous pressentions qu’il ne se contenterait pas de son mandat mayoral, mais nous n’attendions pas une telle décision si tôt dans la mandature communale. Il dévoile là un peu plus son « plan c » de carrière.

S’il s’agit peut-être d’une belle accession pour cet homme que l’on dit brillant, c’est malheureusement la ville de Charleroi et ses habitants qui font encore une fois les frais des choix stratégiques du PS. C’est tout à fait dommageable. Combien de Carolos se contenteraient déjà d’un emploi, là où leur nouveau messie entend en exercer plusieurs : sénateur, professeur d’université, président de parti, bourgmestre, échevin de la culture…

Pour les écologistes carolos, notre ville a besoin d’urgence d’un bourgmestre opérationnel à temps plein. La tenue, pour le moins chaotique, des derniers conseils communaux, les dégâts collatéraux du budget 2013 soi-disant administratif de la Ville, l’ampleur des difficultés que doivent surmonter les services communaux et la dureté de la crise que subissent les Carolos exigent un investissement à temps plein du « Grand Homme ».

Dans ce cadre, le remplacement de Paul Magnette aurait pu permettre à un autre Carolo de forger un nouveau relais au sein du gouvernement fédéral : Elio Di Rupo, dont le pouvoir est encore renforcé sur ses troupes, a préféré y installer un Liégeois.

Par cette décision, l’éthique politique est une fois de plus écornée par le Parti Socialiste de Charleroi, faisant aujourd’hui peu de cas des 24.220 électeurs qui ont espéré et cru dans un bourgmestre salvateur ! Hélas, avant même de s’installer comme bourgmestre d’une ville de 204 670 habitants, le voilà déjà investi d’un autre mandat très prenant tant physiquement qu’intellectuellement.

And so what ? En définitive, l’avenir professionnel de Paul Magnette, comme le savant équilibre au sein du Parti Socialiste, nous n’en avons que faire : ce qui compte, pour nous Ecologistes, c’est avant tout le travail que nous pouvons mener pour les Carolos, pour renforcer l’emploi à Charleroi (et pas au boulevard de l’Empereur à Bruxelles), travailler à (re)construire notre métropole.

Une fois de plus, les Carolos sont les dindons de la farce et paient le prix fort !


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite