Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

A quand la gratuité des appels d’urgence sociale ?

Le Plan « Grand Froid » met un dispositif d’accueil et des abris de nuit dont les places sont limitées. Malheureusement bon nombre de personnes en grande précarité n’y accèdent pas faute de moyens et par manque d’information.

Un numéro d’appel gratuit du service de l’urgence sociale permettrait de les orienter vers des solutions ou de les informer sur les possibilités de se protéger des rigueurs de l’hiver.

  • Malika El Bourezgui, Conseillère communale.

Téléphonie © http://www.sxc.huVous n’êtes pas sans savoir que l’hiver est la période la plus critique pour les personnes en grande précarité, sans soutien familial et sans abri.

Durant cette période, ces personnes de plus en plus nombreuses suite à la crise recherchent des solutions pour se protéger des vagues de froid et de gel.

Bien sûr, il existe le plan grand froid qui met en place un dispositif d’accueil et d’abris de nuit avec des places limitées.

Pourtant, beaucoup de personnes en grande difficulté n’arrivent pas accéder à ce dispositif pour de multiples raisons : soit parce qu’il n’y a plus de place, qu’elles en ont été exclues, que les règles sont trop strictes, qu’elles ne parviennent pas à se déplacer vers ces abris, qu’elles sont mal informées…

Pour pouvoir trouver des solutions à leur détresse, elles pourraient contacter le service d’urgence sociale mais voilà, l’appel est payant et peut durer longtemps alors que ces personnes démunies n’ont pas les moyens de le payer et donc ce service peut leur être inaccessible.

Dans ce contexte, un numéro d’appel gratuit faciliterait l’accès à l’urgence sociale à toute personne en situation de détresse et sans moyens de communication qui a besoin d’aide et d’écoute.

En fonction de l’écoute et de l’analyse des besoins par des professionnels, l’appel pourrait soit amener à une intervention immédiate sur le terrain si la situation le nécessite ou soit être réorienté vers des éducateurs de rue ou d’autres services. Les personnes sans abri pourraient s’informer des places disponibles en abri de nuit, des possibilités de transport ou d’autres alternatives.

D’autre part, via un numéro d’appel gratuit, l’urgence sociale pourrait également être plus accessible aux femmes victimes de violences, aux jeunes en rupture familiale ou en crise, aux personnes âgées isolées, aux familles sinistrées ….

A Namur, le dispositif d’urgence sociale propose depuis des années un numéro d’appel gratuit 7j/7j et 24h/24h toute l’année. Le coût des communications téléphoniques est pris en charge par la ville de Namur.

Bien sûr, ce dispositif gratuit augmenterait certainement la demande d’aide et d’abri à Charleroi mais dans ce cas, je pense que nous avons suffisamment de bâtiments publics et salles de sport qui pourraient être réquisitionnés pour les plus démunis pendant les grands froids.

D’ailleurs, personne ne comprendrait que cela soit autrement.

Monsieur le Président du CPAS, Madame l’Echevine de l’Intégration et l’Egalité des Chances, pouvons-nous espérer que notre CPAS et notre Ville fournissent tous les efforts nécessaires pour améliorer l’accessibilité à l’urgence sociale en offrant un tel dispositif gratuit et pourquoi pas toute l’année ?

Je vous remercie de la bonne suite que vous y réserverez.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Passation

Monsieur le Bourgmestre, Depuis le mois de décembre 2006, trois mains, immenses, de 9 m de haut...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Affichage électoral

Monsieur le Bourgmestre, Les élections communales et provinciales viennent de se terminer....

Lire la suite