Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À Charleroi aussi la SNCB part en sucette

Des élus et militants écolos ont distribué des sucettes à Charleroi-Sud. Objectif : dénoncer le plan d’investissement de la SNCB.

  • Source : l’Avenir
  • Auteur : Adeline Boulemberg

Hier, des élus et militants Écolo se sont rendus aux abords des gares de Wallonie et de Bruxelles pour leur opération «Saint-Valentrain». Parce que, selon les Verts, la SNCB part en sucette, ils ont distribué des sucreries vertes accompagnées d’un message à l’intention du gouvernement fédéral. Le but était de remercier les usagers du rail mais aussi de rappeler la nécessité d’investir dans les transports publics pour garantir une meilleure mobilité, respectueuse de la planète.

À Charleroi, les élus locaux étaient présents. «Nous avons été bien accueillis. Les gens veulent nous soutenir, explique Xavier Desgain, député wallon. Ce qui me frappe, ce sont les gens qui râlent pour les retards. Beaucoup d’entre eux ont arrêté de prendre leurs correspondances à cause des retards. Ils viennent en voiture jusqu’à Charleroi pour ensuite prendre le train.»

Écolo déplore le manque de financement au niveau fédéral. «Le budget n’est pas suffisant pour permettre l’amélioration de l’offre de transport des voyageurs . Pourtant, le trafic est en augmentation depuis une dizaine d’années, poursuit Xavier Desgain. S’il y a une amélioration dans les transports publics, il y aura une augmentation des voyageurs, et même de nouveaux utilisateurs».

Le RER repoussé de 12 ans

Des choses sont également à améliorer dans la région de Charleroi. Mais elles ne sont, hélas, ne sont pas reprises dans le dernier plan d’investissements 2013-2025 de la SNCB…

C’est le cas des lignes Charleroi-Luttre et Charleroi-La Louvière, qui attendent une amélioration de leur sort, comme le suggère l’étude de Tritel, qui pratique de l’expertise de haut niveau dans le domaine ferroviaire. C’est aussi le cas pour la ligne entre Fleurus et Tamines, dédiée au trafic de marchandises : il n’y a qu’une seule voie, ce qui engendre des retards pour les autres trains. Pourtant, Tritel préconise de dédoubler les voies à cet emplacement, mais rien n’est prévu en ce sens dans le plan d’investissement actuel.

Xavier Desgain évoque le projet du RER, un train urbain qui s’étendrait jusqu’à Nivelles et Fleurus : «Ce projet devait être terminé pour 2012 mais est finalement repoussé à 2025. Et le gros du budget est seulement prévu autour de 2019. De plus, les navetteurs carolos subissent déjà les conséquences du chantier depuis de longues années.»

Dans ce flot de regrets, les Verts concèdent cependant un point positif dans ce plan d’investissement : le budget dédié à la sécurité du réseau. L’essentiel de l’essentiel est sauf…


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite