Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Centres récréatifs aérés

Quatre euros pour un enfant de l’entité de Charleroi, le double pour un enfant hors entité, sera le prix à payer pour participer à l’un des trois centres récréatifs aérés.

Le service offert sera moindre mais le tarif n’a pas bougé d’un iota par rapport à l’an passé.

  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal.

Monsieur l’Echevin,

Multiculturel - © http://www.sxc.huVotre première décision en tant qu’Echevin responsable des Centres récréatifs aérés va frapper de plein fouet les enfants des familles les plus défavorisées ainsi que les familles monoparentales. La suppression des ramassages en bus et des repas de midi dans les plaines de jeu communales est la première mesure d’austérité et de régression sociale de votre majorité. Ce repas complet comprenant un potage « frais », un repas, un dessert et une boisson était souvent le seul repas chaud que « pouvait » se payer une part importante des enfants.

L’alibi viendrait des résultats des inspections de l’AFSCA (Agence fédérale de la Sécurité de la Chaîne alimentaire) dans les différents Centres récréatifs aérés.
Monsieur l’Echevin pourrait-il me faire connaître, par centre : les différentes dates d’inspection et les recommandations des inspecteurs de l’AFSCA ainsi que les montants nécessaires pour mettre les cuisines en conformité ? Un système de liaison froide pour le transport des repas identique à celui employé pour les repas chauds servis dans nos écoles a-t-il été envisagé ?

Pour les prochaines vacances de Pâques, le Collège a décidé de regrouper les plaines de jeu en trois lieux : le stade Yernaux de Montignies-sur-Sambre, le centre de la rue du Fort à Charleroi et le Centre social de Délassement de Marcinelle.
Les enfants de Gosselies, de Jumet, de Ransart, de Dampremy, de Marchienne-au-Pont, de Roux, de Goutroux ou de Monceau ont intérêt à se munir de bonnes chaussures ou de se lever tôt car vous avez décidé de ne plus organiser le transport des enfants entre les centres et leur domicile.

Un simple exemple, pour se rendre au CSD de Marcinelle en période de vacances scolaires, l’horaire de la ligne 21 prévoit un départ à 7h10 de la gare de Charleroi Sud qui vous dépose à l’Avenue des Chênes à Marcinelle à 7h25 auquel il faut ajouter un trajet de 13 minutes à pied pour arriver à la plaine soit 7h38. Le bus suivant part toutes les heures 47 de Charleroi Sud pour une arrivée programmée à 8h15, 9h15, 10h15 au CSD.
Un seul bus par heure est prévu pour le retour : à l’heure 04.
Une autre solution est de prendre le bus 19 jusque Notre-Dame de Loverval (un bus toutes les demi-heures) mais le trajet à pied dure 18 minutes pour se rendre au CSD. L’accès aux plaines est devenu quasi impossible pour les enfants dont les parents n’ont pas de voiture ! Cette mesure, à contre sens de la mobilité douce, est terriblement antisociale et conduira à remettre des enfants à la rue, laissés à eux-mêmes.

Les tarifs seront maintenus à 4 euros pour les enfants habitant Charleroi. Pour les enfants provenant de l’extérieur, le tarif a été fixé à 8 euros, malgré la suppression des repas et du ramassage. Quand comptez-vous faire passer ce point au Conseil communal ?

Monsieur l’Echevin pourrait-il me faire connaître les statistiques (fréquentation, coût, nombre de travailleurs : personnels de cuisine, éducateurs, administratifs, etc…) concernant les plaines organisées ces dernières années pendant les vacances de Pâques, le nombre d’emplois supprimés et le montant d’économie budgétée suite à cette décision ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur l’Echevin mes carolorégiennes et écologiques salutations.


Billets connexes

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Passation

Monsieur le Bourgmestre, Depuis le mois de décembre 2006, trois mains, immenses, de 9 m de haut...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Affichage électoral

Monsieur le Bourgmestre, Les élections communales et provinciales viennent de se terminer....

Lire la suite