Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jeu-concours pour lutter contre les clichés

Les femmes écolos de Charleroi lancent une action contre les clichés à l’occasion de la Journée internationale des femmes.

  • Source : l’Avenir
  • Auteur : Adeline Boulemberg

Afin de sensibiliser le grand public en faveur de l’égalité hommes/femmes, les femmes Écolo de Charleroi organiseront le samedi 9 mars prochain une action à la ville-basse avec la collaboration des commerçants du boulevard Tirou.

Les 24 commerçants participants déposeront dans leur vitrine un objet insolite en rapport avec les métiers dits masculins mais que les femmes peuvent tout aussi bien exercer.

Cette action fera l’objet d’un jeu-concours ouvert à tous afin de gagner un chèque-cadeau d’une valeur de 30 € à la librairie Molière. Le but est de repérer dans les vitrines des commerçants participants l’objet insolite qu’ils ont décidé d’exposer. Le bulletin de participation complété, il faut le remettre au stand Écolo.

«C’est une manière de passer un message sérieux de manière ludique, explique Isabelle Meerhaeghe, députée régionale et communautaire Écolo. Les femmes sont persuadées qu’elles ne seront pas capables de faire un métier d’homme, que ce n’est pas leur truc. Mais c’est faux. Tous les clichés sont faux. »

Les femmes s’illustrent le plus souvent dans des métiers tels qu’infirmières, puéricultrices, vendeuses ou dans le monde de l’enseignement. Mais il y a des professions auxquelles peu de femmes accèdent. Notamment dans les métiers d’ouvriers, le secteur de la construction, les sciences physiques ou mathématiques.

«Les femmes n’osent pas aller vers ces métiers car elles ont peur de perdre leur féminité », constate Malika El Bourezgui, conseillère communale PC au sein d’Écolo.

De plus, la loi impose aux employeurs de formuler leurs offres d’emploi pour les deux sexes afin de lutter contre les discriminations à l’embauche mais dans les faits, les effets restent peu convaincants.

«Les clichés sont dus aux messages diffusés par les médias, l’enseignement mais aussi l’éducation parentale des enfants, reprend Isabelle Meerhaeghe. C’est donc sur la sensibilisation globale qu’il faut travailler. »


Billets connexes

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite