Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ne dites plus simplement «circuit court»…

Les lasagnes au cheval auraient-elles pu être wallonnes ? En tout cas, pour Écolo, «circuit court» ne veut pas juste dire «wallon».

Nouveau label ?

«Ce n’est pas parce que c’est wallon que c’est bon»… C’est, en gros, la réflexion qui amène le groupe Écolo du parlement wallon à proposer un nouveau label. Il s’appellerait «Bon, juste et d’ici». La formule peut paraître de prime abord un peu… liturgique. Mais elle résume assez bien une réflexion abondamment nourrie par l’accumulation des crises alimentaires.

Écolo revient rapidement sur les lasagnes au cheval. Une masse d’intermédiaires, des milliers de kilomètres parcourus pour des aliments intégrés dans une chaîne de production et de transformation dont on ne maîtrise pas tous les échelons…

Une partie de la solution peut venir des circuits courts. Mais ce n’est pas toujours suffisant : un circuit court ne doit pas se résumer à «être de Wallonie», note Écolo. «En effet, du bétail élevé hors sol en Wallonie avec des céréales importées et des farines animales, et vendu par un boucher wallon, sera sans doute qualifié de circuit court wallon, mais cela redonnera-t-il la confiance au consommateur? Il faut y inclure une qualité particulière, une qualité différenciée », qu’un label pourrait certifier.

Encore un label ?

Un modèle : le Label Rouge

Il existe déjà des labels de qualité différenciée en Wallonie. Alors, un de plus, pour quoi faire? «Il y a déjà des labels, oui. Mais justement, il s’agit de simplifier tous ces labels : on pourrait n’en avoir qu’un, facilement identifiable», explique Xavier Desgain, député wallon Écolo.

Et la qualité différenciée, c’est quoi? «La proximité, la production locale, le lien avec le terroir… Pas obligatoirement du bio. Mais tout de même une production moins intensive et plus centrée sur la qualité que sur la quantité», résume Xavier Desgain.

Quels produits? «L’idée, c’est d’avoir un label qui reste générique et qui s’adapte donc à différents produits commercialisés. Le Label Rouge en France pourrait servir de modèle. On pourrait sortir du débat sur les différentes filières. Il y a des labels pour tout à l’heure actuelle. Mais ils ne mêlent pas production locale et qualité supérieure. C’est ça qui permettrait une promotion forte des produits de chez nous », dit-il.

Incidence sur l’emploi ?

Selon Écolo, les labels privés pourraient continuer à exister. «Mais avec une garantie publique régionale, incarnée par ce nouveau label fort. Et un cahier des charges à discuter avec les producteurs, qui cherchent à réancrer leur production et qui voudraient bénéficier d’une reconnaissance à ce niveau.»

Le député ajoute que la réduction du nombre d’intermédiaires dans un processus de circuit court permet non seulement de réduire l’impact environnemental des transports, mais aussi d’influencer positivement la marge bénéficiaire des producteurs. «Ce qui peut avoir une incidence sur l’emploi local. On le constate au Comité des Régions de l’Union Européenne : les régions qui valorisent les circuits courts bien organisés sont aussi celles où l’agriculture génère plus d’emplois que dans la chaîne agricole classique.»

Par ailleurs, le développement des circuits courts et la «promotion de la consommation responsable» sont inscrits dans la Déclaration de politique régionale de l’actuelle majorité wallonne (dont fait partie Écolo).

Une proposition de résolution sera déposée ce mercredi au parlement wallon par Xavier Desgain et par cinq autres cosignataires Écolo, pour une prise en considération dans une semaine.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite