Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Règlements de compte au conseil

L’ambiance entre majorité et opposition est loin d’être au beau fixe.

Au dernier conseil communal de Charleroi, le bourgmestre Paul Magnette et son deuxième échevin MR Cyprien Devilers y sont allés particulièrement fort dans leurs “recadrages” (pour ne pas dire “rabrouages”) de l’opposition. Des mises au point aux allures de flingage presque aussi violentes que du Tarantino.

On le sait : le nouveau président du PS n’apprécie guère se faire déborder par la gauche. Alors, quand le PTB vient titiller la fibre sociale de son exécutif, Magnette n’apprécie que très modérément. La présence à l’hôtel de ville d’un comité de parents mécontents de l’école du Roton, accompagnés d’enfants en tenue de carnaval, a suffi à exaspérer le patron de Charleroi qui a rendu au PTB la monnaie de sa pièce en le qualifiant plusieurs fois de parti démagogue et poujadiste.

Au même titre que la presse (diabolisée comme au bon vieux temps de la majorité absolue socialiste de Van Gompel), Ecolo s’en est pris à son tour plein la figure : accusé de saturer l’administration de “questions parfois tordues jusqu’à paralyser son travail” (sic), Luc Parmentier s’est senti en état de légitime défense pour apostropher le collège sur l’inscription systématique de points en urgence à l’ordre du jour du conseil communal. Des dossiers incomplets qui appellent des questions écrites et orales. Mais dans une proportion quatre à dix fois supérieure que le volume des autres groupes politiques, c’est excessif pour Paul Magnette.

Devilers a vu rouge

Si le bourgmestre sait se montrer soupe au lait, il y a plus irritable au sein de son équipe : son deuxième échevin MR Cyprien Devilers en a fait une lamentable démonstration publique en clouant au pilori la mandataire écolo Malika El Bourezgui qui venait de lui demander des comptes sur des élagages d’arbres jugés “irraisonnables”. La virulence de sa réaction a glacé l’assemblée, jusqu’au sein de son propre groupe. Et ébahi le public. L’édile MR nous l’a confié à sa sortie de l’hôtel de ville : quand on s’attaque à l’une de ses équipes, il voit rouge.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite