Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mise en place des sens unique limités

Depuis 2004 les communes sont obligées de transformer les voiries à sens uniques en SUL pour les cyclistes. A Charleroi, nous sommes très loin du compte.

  • Xavier Degain, Conseiller communal

Monsieur le Bourgmestre,

Sens unique limité © jmh2o

La code de la route prévoit la mise en place de sens unique limité pour les cyclistes. Or, à ce jour, force est de constater que ceux-ci sont très peu répandus sur les voiries communales, alors que nombre d’entre elles pourraient s’y prêter sans difficulté. Ces sens unique limités permettent aux cyclistes d’éviter les axes dangereux et de rejoindre plus directement leur destination. L’expérience montre que la circulation des différents usagers s’y déroule sans encombre et incite par ailleurs les motorisés à des vitesses modérées. A liège par exemple plus de quatre cents rues sont prévues pour les SUL , soit 70% des sens uniques.

Depuis 2004 les communes sont obligées de transformer les voiries à sens uniques en SUL pour les cyclistes lorsque la vitesse maximale autorisée ne dépasse pas 50 km/h, que la largeur libre (hors stationnement) de la chaussée soit d’au moins 3 mètres et qu’il n’y ait pas de raison de sécurité qui s’y oppose (par “raison de sécurité” on entend des circonstances tout à fait particulières telles que, par exemple, un virage sans aucune visibilité).

A Charleroi, nous sommes très loin du compte. Pourriez-vous me donner la proportion de sens unique mis en sens unique limité, le nombre de sens unique qu’il est prévu de mettre en sens unique et la programmation de la mise en place de ceux-ci ? Quels sont les motifs les plus souvent invoqués pour ne pas placer de SUL dans ces voiries ? Ne pensez-vous pas qu’un assouplissement des contraintes complémentaires habituellement fixées par la police locale permettrait enfin le développement normal de ce sens unique limités ?

Merci d’avance de votre réponse.

Réponse de Paul Magnette

« Sur les 500 sens interdits que compte la Ville, 10% sont mises en SUL. La cause, expliqua P. Magnette, ne réside pas dans le fait qu’il y aurait des critères trop sévères, mais dans la surcharge de travail de la cellule mobilité, très sollicitée ces dernières années par les grands chantiers. C’est pourquoi j’ai sollicité le renforcement de l’équipe et elle le sera dès le mois de juillet avec un membre du personnel supplémentaire ». Par ailleurs, conclut, P. Magnette, « dans le cadre de la politique cyclable que je souhaite développer, dont je fais une priorité, demande a été faite à la police locale de tout mettre en oeuvre pour accélérer le traitement administratif des dossiers de mise en SUL » .

Source : Compte rendu du Conseil communal du 27 mai - site de la ville


Billets connexes

Unvélodanstête Unvélodanstête ·  08 juin 2013, 18:30

Le bourgmestre dit : “La cause ne réside pas dans le fait qu’il y aurait des critères trop sévères, mais dans la surcharge de travail de la cellule mobilité, très sollicitée ces dernières années par les grands chantiers”.

En 2009, Mr Desgain avait déjà posé une question à ce sujet.

En 2004, le bourgmestre de l’époque, Jacques Van Gompel disait que cela coûtait trop cher (depuis on a vu plus clair dans la gestion de l’époque de la ville).

Cela remonte donc loin, presque 10 ans. Autant dire que c’est essentiellement que les carolos qui utilise un vélo simplement pour se déplacer en ville, sont quantité négligeable pour le bourgmestre et les échevins. Sauf pour avoir sa photo dans le journal.

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite