Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un bassin scolaire en échec

Les chiffres de la «zone 10» sont parmi les plus mauvais. La députée écolo Isabelle Meerhaeghe en tire les enseignements.

Les chiffres, totalement inexistants auparavant (lire en encadrée), sont donc désormais connus : le bassin scolaire de Charleroi et du Sud-Hainaut, également appelé, dans le jargon administratif de l’enseignement, la «zone 10», est l’un des plus mauvais élèves de Belgique francophone (il n’y a guère que Bruxelles qui fait pire). La zone se dispute, à deux dixièmes de pour cent près, la première place de l’anti-podium wallon avec le bassin «Mons-Centre». Mais, sans conteste, cette «zone 10» affiche le pire taux d’échec en primaire.

«Les chiffres obtenus sont ceux de l’année scolaire 2010-2011. Avec 2052 élèves qui doublent sur 37318 enfants inscrits en primaire, le taux pour le bassin scolaire Charleroi-Sud Hainaut est de 5,5 %», confirme Isabelle Meerhaeghe. Et ce, face à une moyenne, pour la Fédé W-B, de 3,9 %.

La députée Écolo-carolo place ce taux en perspective : «Les autres chiffres que nous avons obtenus, à force de harceler la ministre, sont ceux de l’année scolaire 2006-2007. Et il apparaît que si la moyenne était alors de 4,3 %, le taux de la zone 10 était déjà de 5,5 %. Donc, certains bassins scolaires ont fourni des efforts pour abaisser la moyenne du taux d’échec, mais pas notre zone!».

Le secondaire et le qualifiant

En ce qui concerne l’enseignement secondaire, les chiffres ne sont pas plus confortables : «Pour 2010-2011, avec 5654 redoubleurs sur 35119 étudiants, le taux est de 16,1 %, soit le troisième plus mauvais de la Fédération». Cette statistique préoccupe d’autant plus que là, en 2006-2007, le bassin scolaire de la zone 10 n’affichait que 14,6 % d’échec. «Mais, et c’est une très maigre consolation, la moyenne en Belgique francophone est passée de 13,6 % en 2006-2007 à 15,3 % en 2010-2011. C’est-à-dire, poursuit Isabelle Meerhaeghe, que dans le secondaire, le taux d’échec a augmenté partout, pas seulement à Charleroi et que ça n’est d’ailleurs pas nécessairement dans la zone 10 qu’il a augmenté le plus».

Enfin, la députée, elle-même ancienne journaliste du bassin carolorégien, dévoile une ultime statistique : 51 % des élèves de la zone 10 sont inscrits dans l’enseignement qualifiant. Ce qui, à l’encontre des clichés habituels, est moins que dans le bassin «Mons-Centre» (58 %) ou dans le bassin «Namur» (56 %).


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite