Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bulletin « AFSCA » des écoles communales

Question du Conseiller Monsieur Luc Parmentier

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) a inspecté, en 2012, 1.316 écoles qui préparent et distribuent des repas aux élèves. Au total, 35 pc des établissements étaient en infraction d’hygiène.

Parmi les infractions graves les plus fréquentes: une mauvaise hygiène du personnel manipulant les denrées (cheveux non attachés, ongles sales, …), la malpropreté des surfaces en contact avec la nourriture ou encore le non-respect de la chaîne du froid.

En fonction de la gravité de l’infraction, l’AFSCA, qui essaie de visiter chaque école une fois tous les deux ans, remet soit des avertissements ou des PV aux établissements. L’agence peut même exiger la fermeture en cas de situation sanitaire extrême.

Monsieur l’Echevin pourrait-il me faire connaître l e bulletin « AFSCA » des écoles communales visitées (nombre d’implantations visitées, nombre d’avertissements, nombre de PV, etc…) ainsi que le suivi de son administration pour garantir des repas de qualité à nos élèves ?

Réponse de Monsieur l’Echevin Serdar Kilic

Une fois de plus, je vous remercie de vous inquiéter de nos priorités, en matière d’organisation matérielle de nos écoles. L’AFSCA organise des visites de contrôle dans des implantations scolaires de l’enseignement fondamental et également de l’enseignement secondaire.

A ce jour, toutes les implantations scolaires communales de notre entité n’ont pas encore été visitées par une équipe de l’AFSCA. U8ne vingtaine ont fait l’objet d’un rapport et un plan d’action est en phase d’élaboration pour répondre aux remarques formulées.

Lors de leur visite, les contrôleurs de l’AFSCA rédigent un rapport et notent la conformité fonctionnelle, organisationnelle et structurelle du site par rapport à une liste d’exigences légales et de normes appelées “HACCP” (respect des normes et de procédures en hygiène).

Ces rapports sont traités par l’administration de la direction de l’Education et l’Action Sociale qui demande au Service Travaux d’intervenir pour la mise en conformité des infrastructures. Ces interventions se programment en fonction de la disponibilité des équipes et des possibilités logistiques.

Aujourd’hui, il ressort que des sites présentent un rapport tout à fait favorable (par exemple : cuisine centrale de l’Internat de l’école de La Garenne, Ecole Bois à Ransart, etc).

D’autres doivent faire l’objet d’aménagements structurels ou de supervisions rigoureuses des agents associés aux repas. Ainsi, par exemple, l’ école COBAUX en sections maternelle et primaire a pu bénéficier, cet été, de réaménagements dans ses locaux de cuisine-réfectoire.

Pour le pool des agents associés aux repas scolaires, le nouveau marché public qui, a désigné la société API RESTAURATION comme adjudicataire pour la préparation et la livraison des repas dans les écoles, comporte une exigence d’intervention formative (cette intervention de sensibilisation est déjà organisée depuis 6 ans).

Durant cette année scolaire 2013/2014 en particulier, deux séances de sensibilisation seront dispensées et donneront une ligne de conduite à respecter, en adéquation avec l’encadrement de qualité défini par l’AFSCA. Il est à souligner que le marché public prévoit aussi qu’une attestation nominative de participation est délivrée par la société API RESTAURATION à chaque agent ayant participé aux deux séances .

Au début de chaque année scolaire, ces mêmes agents reçoivent un kit pour qu’ils puissent se soumettre au mieux aux normes d’hygiène de restauration de collectivité : savon bactéricide pour les mains, charlottes, tabliers, savon et serviettes à vaisselle, crème à récurer et éponges pour le nettoyage des fours et frigos, etc.

Au travers de ces actions, il apparaît indubitablement que la gestion de la problématique AFSCA retient donc toute l’attention des services intéressés et demande encore, sans aucun doute, de nouveaux aménagements administratifs pour améliorer le niveau et la rapidité de réponse aux remarques formalisées par cet organisme de contrôle . Une réunion constructive entre deux inspectrices de l’Afsca et mon cabinet a d’ailleurs posé les futurs jalons d’une collaboration encore plus efficace.

J’espère avoir ainsi , Monsieur le Conseiller communal avoir apporté un élément de réponse à vos inquiétudes légitimes et vous dis que même si je sais qu’on ne peut refaire le monde, ce n’est pas une raison valable pour ne pas essayer !.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Place Matteotti

Question posée par Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur l’Echevin, Votre majorité a décidé...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Sécurité à Lodelinsart

Question posée Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur le Bourgmestre, Je viens d’être...

Lire la suite