Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un autre regard vert sur le Pays noir

La Régionale Écolo de Charleroi a accueilli des membres de Groen. L’occasion de revoir certains clichés véhiculés en Flandre sur la ville.

Les perturbations ferroviaires de vendredi n’auront empêché 40 membres de Groen de venir visiter Charleroi. « Nous avons déjà été à Eupen et à Namur et ça nous intéressait vraiment d’avoir un vrai échange avec les mandataires politiques Écolo de Charleroi. Nous avons donc fait part à la Régionale de notre souhait de découvrir le Pays noir», dit Paul Pataer, membre du conseil Groen, sénateur et ancien conseiller communal de Gand.

Au programme: accueil à la gare de Charleroi, présentation générale de la ville, notamment du pôle de compétitivité wallon Greenwin, suivie d’une visite du musée de la Photographie, lunch à l’Éden, rencontre avec le ministre Jean-Marc Nollet et visite des lieux spécifiques et en reconstruction du centre-ville.

À la fin de la journée, les membres Groen se sentent pour la plupart satisfaits de leur visite. Ils disent repartir avec une image moins sombre de la ville. «C’est vrai que Charleroi a souvent mauvaise presse mais je suis impressionné par tout ce qui bouleverse la ville et j’en suis revenu avec une image plutôt positive. De plus, le lien qu’il y avait entre nous a été renforcé aujourd’hui», confie Paul Pataer.

«Charleroi est une ville avec énormément de problèmes de pauvreté et de santé, insiste pour sa part un autre membre de Groen, Boudewijn Van Belle. La rue du Collège est dans un état triste et déplorable. Heureusement, un plan de renouvellement est mis en place mais ce sera un processus qui prendra évidemment beaucoup du temps. Nous avons vu que Charleroi a des projets industriels, notamment dans le secteur biologique et chimique, qui, j’en suis sûr, laisseront la Flandre loin derrière en termes de développement.»

Mettre fin aux clichés

Les responsables de la Régionale Écolo de Charleroi ont vu en cette journée une bonne occasion de redorer l’image de la ville, notamment par le biais de ses lieux culturels, véritables leviers de redéveloppement de Charleroi. «Les membres de Groen étaient intéressés de visiter le Bois du Cazier mais le domaine nous semblait trop attaché au passé. Nous voulions montrer que les choses changent et que Charleroi est une ville d’avenir. Nous avons donc mis l’accent sur les établissements tels que le musée de la photographie et l’Éden mais également sur le projet Phénix», confie Vincent Debruyne, secrétaire de la Régionale. Le député régional Xavier Desgain ajoute qu’«il est important de montrer aux gens que la Ville de Charleroi a évolué et que des usines telles que Thales Alenia Space et Alstom en sont deux exemples significatifs.»

Le ministre Nollet, s’est, quant à lui, réjoui de cette visite. Pour lui, l’expérience est à renouveler: «Il est important que les citoyens de Charleroi appartenant à un groupe politique, à une association culturelle ou à un mouvement de jeunesse accueillent leurs homologues du Nord du pays pour montrer une autre image de Charleroi que ce que Bart De Wever en dit. Il y a encore des choses à faire, mais la ville n’est pas le chancre absolu.»


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite