Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Charleroi: le sac poubelle biodégradable adopté

Des collectes sélectives de déchets organiques en vue.

  • Auteur : Didier Albin
  • Source : Le Soir

Si elle a le vent en poupe dans la couronne rurale de Charleroi, où sept des treize communes affiliées à l’intercommunale de collecte et de destruction des immondices (ICDI) l’ont déjà mise en place, la poubelle à puce n’est pas adaptée aux concentrations urbaines d’habitat. Dans sa réponse à une question du conseiller communal Ecolo Xavier Desgain, l’échevin carolo de l’Environnement Cyprien Devilers (MR) n’en a pas fait mystère : elle ne débarquera pas en ville. Ce qui n’exclut pas une autre forme de collecte sélective de déchets organiques : par sac biodégradable.

Dans la zone de l’ICDI, c’est la commune des Bons Villers qui a été la première à tester l’usage de la poubelle à puce. L’expérience qui débute en mai 2011 s’étend vite à d’autres entités : Gerpinnes emboîte le pas en 2012, avant Courcelles l’année suivante et Montigny-le-Tilleul, Aiseau-Presles, Pont-à-Celles et Anderlues en 2014.

La puce responsabilise

Il est prévu que le système continue à se développer : Fleurus, Fontaine l’Evêque et Ham-sur-Heure/Nalinnes y ont marqué leur intérêt et le mettront en œuvre en 2015. Le plus bel argument de la poubelle à puce, ce sont les réductions de tonnage qu’elle induit à travers l’individualisation du principe pollueur payeur : moins un ménage jette, moins ça lui coûte. Il y a donc une vraie responsabilisation du citoyen par rapport à son mode de consommation, et à son comportement. L’évolution des tonnages collectés aux Bons Villers depuis trois ans illustre particulièrement bien le phénomène avec une réduction de 24% du poids des collectes en sacs.

Plus pratique et plus écologique, le conteneur à puce présente deux inconvénients majeurs : son encombrement et son entretien, avec un risque d’odeur lié à la durée et aux conditions de stockage. Ces éléments ont amené l’ICDI à opérer d’autres choix stratégiques pour Charleroi, Châtelet et Farciennes où un projet pilote de collecte d’organiques en sacs biodégradable doit commencer en 2015. On travaillera à l’échelle d’un quartier avant de monter en puissance.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite