Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Écolo : rapprocher politique et citoyen

Face au rejet de la politique par la jeunesse, Écolo veut rapprocher le citoyen de la politique. A Charleroi, les Verts proposent cinq pistes.

  • Source : l’Avenir
  • Auteur : Benoît Wattier

Une récente enquête le chiffrait récemment: seulement 4% des jeunes de 18-30 ans accordent encore leur confiance aux partis politiques et 5% estiment que voter permet de changer les choses. Pas tout à fait étonnant, aux yeux des Verts carolos, qui rappellent que Paul Magnette avait déclaré «Charleroi, c’est toi que je préfère», que le MR n’irait jamais au pouvoir avec la NVA et qu’Elio Di Rupo, dont le gouvernement avait décidé les nouvelles mesures sur le chômage, a aujourd’hui «le cœur qui saigne» en voyant les exclus…

Pour les Verts carolos, il est donc urgent de combler le fossé qui se creuse entre citoyens et politique. C’est en ce sens que les principaux représentants écolos de la région ont formulé leurs vœux, hier. Pour cela, ils avancent cinq propositions concrètes qu’ils présenteront bientôt pour le conseil communal de Charleroi.

1. Publicité des débats du conseil. «Il faut d’abord supprimer l’interdiction d’enregistrer les débats du conseil. Notre recours a été déposé auprès du ministre Furlan, explique le conseiller Xavier Desgain. La Ville a annoncé qu’elle étudiait la possibilité de diffuser les débats intégralement sur son site Internet. Or, le son est déjà enregistré: on demande qu’il soit immédiatement diffusé sur le site communal.»

2. Moderniser la participation. Pour les Verts, les mécanismes de participation existants sont peu utilisés et donc inefficaces. «Il faut que les questions écrites et les interpellations du conseil puissent être envoyées aussi par Internet, estime Desgain. Le citoyen doit aussi pouvoir appuyer son intervention par un dispositif multimédia, comme le fait parfois le collège.»

3. Renforcer la participation à la vie des quartiers. Les comités de quartier structurés permettent de créer les liens sociaux essentiels au développement de la ville. Écolo souhaite favoriser l’émergence de ces comités et une reconnaissance accrue de leur rôle participatif, notamment en favorisant l’utilisation des nouvelles technologies. Ils devraient ainsi pouvoir bénéficier d’une procédure allégée d’interpellation du conseil communal. Une procédure de concertation avec le collège devrait aussi être prévue pour déboucher ensuite sur une rencontre publique entre comité, habitants, élus et échevins. La possibilité d’une consultation populaire devrait également être offerte. Enfin, ces comités reconnus devraient être hébergés sur le site de la Ville.

4. Renforcer la publicité des procédures de participation. Pour Desgain, les procédures de participation sont trop peu connues. Il insiste sur les rapports des conseils consultatifs qui devraient être diffusés sur le site communal et ainsi favoriser les réactions des citoyens.

5. Budget participatif. Échevin courcellois de la participation, Christophe Clersy a lancé un appel à projets baptisé «Fifty-fifty». Principe: «Les citoyens assurent la réalisation et: ou la gestion du projet, la commune les soutient financièrement et techniquement.» Dotée d’un budget de 10 000€ en 2014, de 15 000€ en 2015, l’initiative a déjà permis à des groupes de citoyens de mettre en œuvre des projets tels que la création d’un espace vert et une expo permanente de photos anciennes de Souvret.

Autres articles sur le même sujet


Billets connexes

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite