Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

En garde ! Charleroi

Madame l’Echevine déléguée,

Cela fait plus de 20 ans que le quartier de la ZIP Bertrand subit, jour après nuit, la présence de dealers à tous les coins de rue.
La gangrène s’est installée à cause de la réhabilitation urbaine gérée par notre Ville et qui devait normalement faire revivre ce quartier populaire.

Les travaux sont toujours en cours alors que leur fin était programmée en 1996…

Durant cet été, la pression des dealers a augmenté dans les rues de France, du Beffroi, des gardes et du mouton blanc.
Un comité de quartier a vu le jour et a rencontré votre cabinet, le 14 aout, pour expliquer l’enfer qu’ils doivent subir quotidiennement.
Leurs demandes sont simples : pouvoir vivre au Centre-Ville de Charleroi, à l’ombre du Beffroi, dans un quartier agréable et sécurisé !
Ils ne comprennent pas que, sous le balcon du Bourgmestre, un tel trafic soit possible. Les différentes opérations Vauban n’améliorent pas leur vie quotidienne car quelques heures après les descentes de police, les dealers reprennent le pouvoir.
Dans ce périmètre, de nouveaux établissements éphémères s’ouvrent quotidiennement sans aucune réaction de notre Police. Dans ces bistroquets, on peut trouver un peu de tout : de la drogue, de l’alcool, des jeux, des poulettes, etc… D’autres établissements ouvrent 24 heures sur 24 alors que le règlement de police prévoit une fermeture nocturne. De jour comme de nuit, les riverains attendent, toujours en vain, le passage régulier de patrouilles policières à pied qui permettrait un contrôle actif de la zone.
Ces citoyens carolos qui ont cru en vous et vos promesses de rendre le centre-ville agréable, doivent, maintenant, se mordre les doigts en voyant sous leurs fenêtres et devant leurs portes se dérouler autant d’activités interdites. Si vous voulez réussir l’opération Charleroi DC, il faudrait d’abord terminer complétement l’aménagement de ce quartier en abattant et reconstruisant le dernier chancre de la place marché aux poulets, en trouvant des locataires pour les rez-de-chaussée commerciaux vides depuis leur construction et en sécurisant de jour comme de nuit ce quartier.

Madame l’Echevine déléguée pourrait-elle me faire connaître les solutions concrètes que votre majorité compte mettre en place pour rendre à ce quartier délaissé l’ambiance et la joie de vivre qui le caractérisait avant que notre Ville le déstructure durablement.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Madame l’Echevine déléguée, mes carolorégiennes et écologiques salutations.

  • Luc Parmentier, Conseiller communal.

Billets connexes

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Passation

Monsieur le Bourgmestre, Depuis le mois de décembre 2006, trois mains, immenses, de 9 m de haut...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Affichage électoral

Monsieur le Bourgmestre, Les élections communales et provinciales viennent de se terminer....

Lire la suite