Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

  • Source : Le Soir
  • Auteur : Didier Albin

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Faute de travaux d’adaptation, le stand de tir de la police de Charleroi ne satisfait pas à la réglementation environnementale.

L’observation est tirée d’un rapport d’enquête du comité P, qui a vérifié la conformité des infrastructures des zones de police des trois régions du pays. Celle de Charleroi doit adapter ses installations. Ce qui n’empêche pas une utilisation intensive, appelée à augmenter encore dans les mois qui viennent. En réponse à une question du conseiller d’opposition écologiste Luc Parmentier, la première échevine déléguée à la fonction de bourgmestre Françoise Daspremont (PS) a indiqué ne pas être informée de l’existence de ce rapport. Selon elle, le stand de tir du complexe de l’Asie est pleinement opérationnel.

Des sessions d’entraînement bien remplies

Il accueille en moyenne 24 policiers par jour pour des sessions d’entraînement et pourrait même en accueillir 32 si la nécessité devait s’en faire sentir. Sur place, les tireurs reçoivent tout le matériel, et notamment des munitions non toxiques et sans plomb, différentes des balles de service.

Dans son rapport, l’organe de contrôle externe des services de police indiquait que seulement 89 des 175 stands de tir belges convenaient à la formation.

A Charleroi, les quotas d’entraînement au maniement des armes à feu sont respectés. Mieux : grâce à une réorganisation, le planning va monter en puissance : en 2016, ce ne sont plus quatre sessions mais cinq par an que pourra suivre chaque homme. L’estimation tient compte des périodes de fermeture pour l’entretien semestriel. C’est la police fédérale qui s’en charge. Dans ce cadre, l’infrastructure sera inaccessible durant deux semaines.

Voici 10 ans, entre novembre 2006 et la fin de l’année suivante, le stand du complexe de l’Asie avait du être fermé à cause d’un problème de mauvaise aération.

A l’époque, les policiers de la zone avaient été redirigés vers les installations de la police fédérale à Jumet. Selon l’échevine déléguée, ils n’ont jamais pu y accéder.


Billets connexes

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite

Presse

Le repas chaud ne séduit pas les petits Carolos

Ils ne sont que 2,5 % à encore manger chaud dans l’enseignement communal.

Lire la suite