Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Accès des pompiers et des ambulances dans les zones piétonnes

Question de Monsieur le Conseiller Luc PARMENTIER

Afin d’assurer la sécurité des usagers au sein des espaces piétonniers du centre-ville, des bornes télescopiques ont été installées aux différents accès aux zones piétonnes.

Il me revient que les véhicules des pompiers et ou des ambulances se retrouvent bloqués devant les bornes car les pompiers et les ambulanciers ne sont pas pourvus de cartes magnétiques permettant d’abaisser celles-ci.
Ils sont obligés de contacter la centrale de Police afin de demander que les bornes soient abaissées perdant de nombreuses minutes qui pourraient permettre de sauver des vies par un accès plus rapide et plus efficace.
Chaque minute perdue augmente le risque d’un incendie non maitrisé ou d’un décès prématuré faute d’une simple perte de temps.
De plus à cause du stationnement « sauvage » dans certaines parties des piétonniers, des rues ne sont plus accessibles aux camions de pompier engendrant un risque de sécurité majeur !

Monsieur le Bourgmestre pourrait-il interroger le chef de corps de notre zone de secours afin de connaître les difficultés rencontrées par les pompiers pour accéder aux zones piétonnes de notre Métropole.
Ne serait-il pas plus simple et plus sécurisant de fournir des cartes magnétiques d’accès à tous les véhicules d’urgence ?
Qu’en pensez-vous ?

Apparemment, la cartographie des nouvelles dénominations des rues de notre cité n’a semble-t-il pas été communiquée de manière efficiente à la centrale Police car, il y a peu, le policier de garde à la centrale affirmait qu’il n’y avait pas de bornes télescopiques au quai Verlaine (ex quai de Flandres) et donc qu’il lui était impossible de les activer. Un petit rappel ne s’imposerait-il pas ?

Réponse de Monsieur le Bourgmestre Paul Magnette

En réponse à votre question, je puis vous dire que la centrale permettant de piloter manuellement les bornes à distance est reliée à un double dispositif, l’un placé au dispatching de la zone de police et l’autre mis à la disposition de la centrale des pompiers. Compte tenu de la construction de la nouvelle caserne des pompiers, il a fallu attendre l’installation d’un équipement ad hoc au sein de ce bâtiment pour disposer d’un ensemble pleinement opérationnel mais c’est chose faite depuis quelques semaines.

De ce fait, les directives en vigueur pour les déplacements des services de secours (ambulances et SMUR) préconisent désormais de contacter prioritairement la centrale des pompiers pour effectuer l’abaissement de la borne.

Les choses ne sont malheureusement pas toujours aussi simples que nous le souhaiterions. Ainsi, d’autres ambulances que celles du 112 sont susceptibles d’intervenir à l’intérieur du piétonnier (notamment des ambulances privées) et ce, à la demande du centre d’appel d’urgence. Or, l’aide médicale urgente ne dispose pas de moyen de contact « Astrid » avec la centrale des pompiers de Marcinelle. Cette situation résulte de l’hyper-cloisonnement du réseau « Astrid ». En clair, une radio AMU (aide médicale urgente) ne peut pas « parler » à une radio pompier ou à une radio police. Seules les ambulances des pompiers de la zone Hainaut Est disposent de deux radios embarquées, ce qui leur permet d’entrer en contact avec le 112 par l’intermédiaire de l’une et avec le centre de traitement des appels (CTA) via l’autre radio. Toutes les autres doivent impérativement passer par le centre d’appel d’urgence.

C’est évident, cette situation n’est pas optimale. Les services examinent dès lors les différentes pistes susceptibles d’accélérer encore l’accès des ambulances non équipées d’une radio « astrid » aux espaces situés au-delà des bornes.

En ce qui concerne l’identification de ces dernières, la zone de police a procédé à la numérotation très visible de chacune d’entre elles, afin qu’elles puissent être clairement identifiées par le « candidat au franchissement ». Cette numérotation également a été communiquée au CIC provincial afin de leur permettre de réagir rapidement en cas d’appel 101. Cette numérotation a aussi été communiquée à la centrale des pompiers. Enfin, les policiers travaillant au dispatching ont accès à une cartographie reprenant l’emplacement de toutes les bornes ainsi que des caméras de surveillance disposées à proximité.

J’espère, Monsieur le conseiller, avoir répondu à vos interrogations.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Place Matteotti

Question posée par Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur l’Echevin, Votre majorité a décidé...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Sécurité à Lodelinsart

Question posée Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur le Bourgmestre, Je viens d’être...

Lire la suite