Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Brevet du piéton

Question de Monsieur le Conseiller Luc Parmentier

Dans le cadre du Plan d’actions 2011-2020 Sécurité Routière, Bruxelles Mobilité a lancé en 2014, en collaboration avec l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (devenu VIAS Institute) et l’ASBL GoodPlanet, le Brevet du Piéton.
Dans un premier temps, il s’agissait d’une expérience pilote dans 7 écoles bruxelloises, qui avait pour objectif de mesurer l’impact d’exercices pratiques sur l’apprentissage des règles chez les jeunes piétons.

Sur ces 7 écoles, 2 écoles témoins ne recevaient pas d’accompagnement. Ceci a permis de mettre clairement en évidence l’importance de s’exercer pour acquérir dans la durée les aptitudes définies par le Brevet du Piéton.
Cette expérience a également identifié la 1ère année primaire comme étant la classe/tranche d’âge où le plus grand impact a pu être mesuré.
Depuis cette phase test, deux éditions du Brevet du Piéton ont eu lieu, permettant à 20 nouvelles écoles bruxelloises d’y participer.

L’objectif du Brevet du Piéton est que les enfants acquièrent des aptitudes psychomotrices utiles pour se déplacer en rue à pied en toute sécurité.
Plusieurs niveaux du Brevet ont donc logiquement été pensés selon l’âge des enfants et les aptitudes à acquérir. Le premier niveau, « le Lacet jaune », est adapté aux enfants de 6 à 7 ans (1ère année primaire).

La sécurité routière des piétons est un enjeu important.
Parmi l’ensemble des piétons victimes d’accidents, les enfants paient un lourd tribut.
Ce sont les principales victimes, avec les seniors.
D’où l’importance d’apprendre dès 6-7 ans les bons réflexes du piéton.

Madame l’Echevine pourrait-elle me faire savoir si nos écoles communales comptent s’inspirer de cette initiative bruxelloise ?

Réponse de Madame l’Echevine Julie Patte

Les comportements piétons en matière de sécurité routière font déjà partie des préoccupations de toutes les équipes éducatives à Charleroi. En effet, il importe de débuter l’éducation à la sécurité routière dès la maternelle et de poursuivre cet apprentissage durant tout le cursus scolaire de l’élève afin de l’habituer à la marche à pieds, à l’usage de différents modes de transports (vélo…) et qu’il acquière ainsi des comportements de citoyens responsables.

D’ailleurs, certains savoirs et savoir-faire ciblés dans le domaine de l’éveil et de la formation géographique doivent être mis en œuvre pour développer des compétences liées à l’éducation à la circulation et à la mobilité (cf. programmes d’étude ou socles de compétences).

Les enseignants doivent donc chaque année mettre les élèves en situation concrète et envisager des dispositifs didactiques qui permettent aux élèves d’acquérir des comportements de base en matière de sécurité routière.

Dans les écoles de la Ville de Charleroi, différentes actions pédagogiques sont menées sur le terrain :

Depuis cette année scolaire, une collaboration entre l’ASBL Institut Académique et Pédagogique pour la Protection de l’Enfant (IAPPE) et l’Association de Parents pour la Protection des Enfants sur la Route (APPER) est mise en place jusqu’en 2020 pour proposer à nos écoles fondamentales la participation au projet pilote « La Stopi Génération ». Une convention entre la Ville de Charleroi et les porteurs du projet sera soumise chaque année à l’aval du Conseil communal afin que les écoles puissent adhérer au projet. La première l’a été en décembre dernier. Partant du constat du nombre croissant du taux de mortalité d’enfants victimes de la route, ce projet a pour objectif principal de réduire les dérives de comportements irresponsables sur la route.

L’IAPPE offre ainsi aux écoles impliquées une série d’outils didactiques variés (outils multimédias, BD, fiches pédagogiques, mallettes pédagogiques…). Différentes thématiques sont abordées comme, par exemple, « Le piéton et l’environnement scolaire : les panneaux ». Une des caractéristiques de ces outils est qu’ils sont évolutifs ; en effet ils sont adaptés au niveau des élèves pour les accompagner durant toute leur scolarité afin qu’ils deviennent des compagnons de la Stopi Génération.

L’APPER propose quant à elle une série d’animations organisées au sein des écoles. Des enseignants (instituteurs ou régents) sont engagés par l’association pour dispenser des cours de sécurité routière dans les écoles primaires. Les animations sont de plusieurs types : sécurité routière et mobilité, participation au(x) projet(s) de l’école, proposition de projets, conseils en législation routière et activité spécifique.
Exemple de sujet d’animation : « La place du piéton dans la circulation ».

Outre cela, les écoles sont engagés dans des projets divers (ex : semaine de la mobilité, collaboration avec le service de Police…) et des enseignants participent à des formations. Les propositions de formations spécifiques sont systématiquement relayées aux équipes éducatives :
- Durant l’année scolaire 2016-2017 : formation de référent EMSR afin d’endosser le rôle de « référent sécurité routière » au sein de leur école.
- Durant l’année scolaire 2017-2018 : formation d’une journée à l’Education à la Mobilité et à la Sécurité Routière à destination des enseignants et des directions du maternel et du primaire.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Place Matteotti

Question posée par Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur l’Echevin, Votre majorité a décidé...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Sécurité à Lodelinsart

Question posée Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur le Bourgmestre, Je viens d’être...

Lire la suite