Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un réseau à points-nœuds carolo

Question de Monsieur le Conseiller Luc Parmentier

Un point-nœud est un croisement de routes cyclables identifié par un numéro et une balise verte.
Cette balise indique le numéro du point-nœud où vous vous trouvez mais aussi les directions vers les prochains points-nœuds qu’il est possible de rejoindre.
Entre deux « points-nœuds », des balises rappellent régulièrement la direction choisie.
L’usager peut donc définir lui-même son parcours en fonction de la longueur souhaitée, en boucle ou en ligne, en notant la succession de numéros qu’il doit suivre.

Avec ses 1600 km de points-nœuds balisés et connectés aux réseaux flamands, français et wallons, le réseau vélo de la Wallonie picarde est le plus important de la Belgique francophone. Il est principalement constitué de routes de campagne macadamisées à faible circulation et de voies lentes réservées aux usagers non-motorisés (RAVeLs, anciennes voies de chemin de fer aménagées). Ce réseau dense relie la plupart des villages, les cités de caractères, (Tournai, Ath, Mouscron, …), les Parcs naturels (du Pays des Collines, des Plaines de l’Escaut), les grandes attractions touristiques et les musées de la Wallonie picarde.
A l’autre extrémité du territoire de la province de Hainaut, dans le Pays de Chimay et l’Entre- Sambre-et-Meuse, près de 350 km d’itinéraires ont été balisés avec le système du réseau à points-noeuds. Ce réseau relie Chimay au Sud de Charleroi (Gerpinnes) en passant par Beaumont et les Lacs de l’Eau d’Heure ; il est également relié aux voies vertes françaises et aux RAVeLs wallons pour favoriser la longue itinérance.

Madame l’Echevine pourrait-elle me faire savoir si un projet d’installation d’un réseau de point-nœuds sur le territoire de notre Métropole est à l’étude ?

Réponse de Madame l’Echevine Anne-Marie Boeckaert

Actuellement, il n’existe pas d’affichage du réseau de type « Points Nœuds » sur et autour de Charleroi.

Toutefois, une réflexion est en cours pour 2018 – via une étude modale commandée en fin d’année 2017 auprès du bureau d’étude ICEDD- afin de pouvoir, entre autre, travailler sur la signalisation des modes doux.

Voici d’ailleurs la mission n°3 du cahier des charges de cette étude :
« Il y a lieu aussi de travailler sur la signalisation « modes doux » (vélos et piétons) L’étude pourrait se pencher sur ce volet afin d’étudier la situation existante et de proposer une nouvelle signalisation adaptée. Il conviendra de vérifier les données disponibles avant d’envisager un relevé terrain. -…- La carte des itinéraires cyclables devra être simplifiée pour alléger le message sur les panneaux.»

Une première réunion a déjà eu lieu avec le bureau d’étude et la réflexion allait dans le sens de renseigner les principaux points touristiques sur les axes « Vélos » majeurs, mais aussi de pouvoir les interconnecter. Comme mentionné dans la mission, il faut d’abord aussi effectuer le référencement afin de savoir ce qui est encore justifiable en termes de lisibilité, pour ensuite améliorer ou créer de nouvelles choses. Le travail est en cours avec les différents services/organismes : propreté et éco urbaine, Police et utilisateurs (Gracq, etc…).

Investir dans ce type de signalisation est intéressant, mais nous devons, en même temps, rendre le réseau Ravel sur Charleroi lisible et surtout agréable, sécurisé et sécurisant. Vu l’état des abords de celui-ci dans certains quartiers (Jumet-Gosselies principalement), cette sécurisation est aussi indispensable.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Place Matteotti

Question posée par Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur l’Echevin, Votre majorité a décidé...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Sécurité à Lodelinsart

Question posée Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur le Bourgmestre, Je viens d’être...

Lire la suite