Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Born(es) in the Black land country !

Monsieur l’Echevin,

Afin d’encourager le développement de la mobilité électrique et de la décarbonation du secteur du transport, le Gouvernement wallon a dégagé un budget de 400.000 euros pour soutenir le déploiement de points de chargement pour les véhicules électriques.

En effet, la Wallonie comptait, fin 2017, 280 points de rechargement publics, alors que 7000 points de plus seront nécessaires en 2030 pour atteindre les objectifs du secteur et répondre à diverses obligations européennes, telles que la directive du 22 octobre 2014 sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs ou encore les ambitions du Pacte énergétique de la Belgique.
Selon le scénario développé dans le Pacte énergétique, 500.000 voitures électriques seront immatriculées en Wallonie en 2030.

Le soutien accordé par la Wallonie, dans le cadre du présent appel à projets, consiste en une avance récupérable de 240.000 euros maximum par projet, pouvant préfinancer au maximum 50 % des coûts d’investissement. Afin de favoriser les économies d’échelle, les projets de moins de 10 points de rechargement ne sont pas éligibles.

Le budget de 400.000 euros devrait permettre le déploiement de minimum 100 bornes semi-rapides (soit 200 points de rechargement à raison de 2 prises par borne).

L’appel à projets s’adresse tant aux entreprises commerciales, qu’aux associations dotées de personnalité, aux villes et communes, aux intercommunales et aux provinces.

Les projets retenus devront garantir un accès des bornes au public 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et le mécanisme de vente d’électricité devra être le plus universel possible. Les emplacements permettant le rechargement devront avoir un temps d’immobilisation limité afin de permettre une optimisation de l’usage des bornes.

Les porteurs de projet devront proposer une zone géographique à couvrir et une stratégie de déploiement intégrant notamment le principe de couvrir en premier lieu les zones où la demande est actuellement la plus importante (en ce inclues : les zones urbaines, péri-urbaines, les zones d’intérêt économiques et les zones rurales).

Les villes et communes de la zone géographique sélectionnée seront obligatoirement consultées afin de définir précisément l’emplacement des bornes. L’intégration du déploiement des bornes dans le cadre d’une initiative POLLEC est également une piste à privilégier.

Monsieur l’Echevin pourrait-il me faire savoir si notre Ville ou une de nos intercommunales compte répondre à cet appel à projets .
Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur l’Echevin, mes carolorégiennes et écologiques salutations.

  • Luc Parmentier, Conseiller communal

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Comment améliorer l’accès à la gare de Marchienne

La gare de Marchienne-Au-Pont est particulièrement bien desservie par les trains de la SNCB et plus...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Aides à la Promotion de l'Emploi (APE)

Monsieur le Bourgmestre, Les Aides à la Promotion de l’Emploi (APE) consistent à octroyer sous la...

Lire la suite