Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Emploi des personnes avec un handicap

Question posée Monsieur le Conseiller Luc Parmentier

Toutes organisations fédérales confondues, la CARPH constate une légère diminution (moins 0,07 %) du taux d’emploi des personnes avec un handicap dans la fonction publique fédérale en comparaison avec l’année 2016.
Malgré différents dispositifs pour encourager l’engagement des personnes avec un handicap dans la fonction publique, le taux d’emploi évolue peu et reste en dessous du quota de 3% de mise à l’emploi de personnes avec un handicap.

D’après la Commission, cette diminution peut s’expliquer par :

•le départ à la pension de collaborateurs en situation de handicap
•la diminution du nombre de recrutements au sein de la fonction publique fédérale
•la diminution de 20% sur une période de 9 ans du nombre total de fonctionnaires fédéraux

Dans son rapport d’évaluation 2017, la CARPH dresse des constats et analyses basés sur les données des organisations fédérales concernant l’emploi des personnes avec un handicap (données recueillies via la base de données fédérale Infocentre).
La Commission a choisi d’adresser au gouvernement six recommandations en vue d’augmenter le recrutement des personnes avec un handicap au sein de la fonction publique fédérale.

1. Inciter les organisations à intégrer la dimension du handicap dans tous les aspects organisationnels et les processus des ressources humaines.
2. Poursuivre l’optimalisation des canaux de recrutement.
3. Evaluer le contrôle des consultations des réserves de recrutement par l’Inspection des Finances. La CARPH souhaite que l’Inspection des Finances adresse annuellement un rapport aux ministres en charge du budget et de la fonction publique, ainsi qu’à la CARPH.
4. Veiller à ce que chaque organisation réalise, au moins annuellement, des actions de sensibilisation et de promotion de l’emploi des personnes avec un handicap à destination de tous les collaborateurs et du management.
5. Créer un fonds spécial pour financer les aménagements raisonnables des postes de travail dans la fonction publique fédérale ainsi que pour développer une expertise en matière d’aménagements raisonnables.
6. Permettre le maintien à l’emploi des personnes avec handicap ou leur retour à l’emploi après une période prolongée d’incapacité de travail. Toutes les possibilités d’aménagements raisonnables doivent être étudiées avant de conclure à l’impossibilité du maintien dans l’emploi ou à une mise à la pension anticipée.

Monsieur l’Echevin pourrait-il me faire connaître l’évolution du nombre de personnes avec un handicap travaillant à la Ville de Charleroi ainsi que les actions mises en place par le collège pour « améliorer ceux-ci ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur l’Échevin, mes carolorégiennes et écologiques salutations.

Réponse de Monsieur l’Echevin Mohamed Fekrioui

Monsieur le conseiller,

Les services de la GRH ont veillé dans un esprit d’égalité des chances à aménager des procédures de recrutement (et aussi de formation) afin d’assurer la participation éventuelle de candidats (ou d’agents) à besoins spécifiques.

La Ville rencontre largement l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés telle que fixée dans l’Arrêté du Gouvernement wallon du 07/02/2013, à savoir 2,5% du solde de l’effectif total du personnel déclaré à l’ONSS en ETP.

Les normes relatives à l’emploi des personnes handicapées sont plus que respectées. Ainsi, au 31/12/2017, sur un effectif de 2.938 ETP, la Ville occupait 104 travailleurs handicapés (60 femmes et 40 hommes) correspondant à 92,55 ETP.

Comparativement à l’année précédente, les chiffres sont stables : au 31/12/2016, sur un effectif de 3.038 ETP, la Ville occupait 105 travailleurs handicapés (57 femmes et 48 hommes) correspondant à 93,56 ETP.

A cela viennent s’ajouter les mesures prises en collaboration avec l’AVIQ telles que :
Les aménagements de poste de travail pour 5 agents ;
Les adaptations d’horaire de travail pour 23 agents ;
L’aide et le soutien de collègues pour 22 agents ;
L’adaptation du rythme de travail pour 21 agents ;
Les absences pour rendez-vous chez des médecins spécialistes pour 6 agents ;
Les absences pour des soins thérapeutiques pour 10 agents ;
La redéfinition de la fonction pour 8 agents ;
Le changement d’affectation pour 5 agents ;
Les pauses supplémentaires pour 22 agents ;
L’absentéisme ponctuel pour 9 agents ;
Les mesures organisationnelles pour 10 agents.

Le Collège et le CCPH sont évidemment attentifs à chaque rénovation de bâtiment pour qu’elles en améliorent l’accessibilité. La mise en place de la cité administrative facilitera aussi la vie de ces agents à besoins spécifiques.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Place Matteotti

Question posée par Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur l’Echevin, Votre majorité a décidé...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Sécurité à Lodelinsart

Question posée Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur le Bourgmestre, Je viens d’être...

Lire la suite