Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une place, un arbre

Question de Monsieur le Conseiller Luc Parmentier

Monsieur l’Echevin,

Votre prédécesseur, l’Echevin Alain EYENGA avait lancé le projet “Une place, un arbre” qui fut réalisé grâce au système In House proposé par IGRETEC.

L’idée originelle de Monsieur EYENGA était d’améliorer le cadre de vie des Carolos en offrant de petits espaces verts dans les différents quartiers de Charleroi.
Le défi quant à lui était plus complexe :

1- planter correctement afin que l’arbre ne devienne pas une nuisance à long terme pour les riverains et qu’il puisse se développer naturellement sans nécessiter d’opérations onéreuses de tailles drastiques et destructives inutiles trop souvent observées sur le patrimoine arboré communal de Charleroi,

2- planter l’arbre en dehors des impétrants situés dans le sol, des câbles électriques,

3- planter l’arbre dans un volume de terre suffisant et au besoin le surélever afin que les véhicules ne viennent pas l’abîmer,

4- planter différentes variétés pour colorer Charleroi en choisissant au besoin des essences fastigiées afin de ne pas assombrir l’intérieur des habitations des riverains,

5- ne pas gaspiller l’argent public afin de planter le plus d’arbres possibles,

6- améliorer le cadre de vie local de ses citoyens en créant des lieux agréables.

Les plantations ont été réalisées à l’époque en envisageant que ces arbres puissent rester dans le cas d’aménagement des places.

Monsieur l’Echevin pourrait-il me faire le bilan de ce projet (Nombre d’arbres plantés, Nombre de places arborées, Types des essences plantées, nombre d’arbres toujours en place, coût de l’opération, etc… ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur l’Echevin, mes carolorégiennes et écologiques salutations.

Réponse de Monsieur l’Echevin Cyprien DEVILERS

Monsieur le Conseiller,

Je vous remercie pour votre question.

Comme vous le mentionnez, ce projet a été initié par mon prédécesseur.

Nous avons plantés 27 arbres au total. Aucun acte de vandalisme n’a été constaté.
Seul un arbre est mort. Les autres arbres ont un bon état sanitaire et une bonne croissance.
L’estimation du projet s’élève à 142.409,- euros

Voici le nombre d’arbres plantés, par ancienne commune :

CHARLEROI

- Place de la Broucheterre, 2 tilia cordata

GILLY

- Place Try Royelle, 1 arbre mort
- Place Ferrer 1 quercus coccinea

GOUTROUX

- Place Emile Moureau, 1 liquidambar styraciflua

GOSSELIES

- Square des poissonniers, 1 quercus palustris « Crownright »

JUMET

- Place Mattéoti/ rue d’Egmont, 3 quercus cocinea Splendens

MARCHIENNE-AU-PONT

- rue de Crayencour (anc. rue de la gendarmerie)/ch. de Beaumont, 1 ginkgo biloba fastgiata « Blagon »
- Place Roosevelt, 3 robiniers
- Square Ruelle du Posty, 1 liriodendron tulipifera « Fastigiatum »
- Rue Delire/rue Fesler, 1 acer freemanii « Amstrong »

MARCINELLE

- Rue Bierchamps, 1 robinia pseudoacacia « Frisia »
- Place de la Villette, 1 zelkova serrata

MONTIGNIES-SUR-SAMBRE

- Rue Neuve/parking Olympic, 2 fagus sylvatica « Dawijk Gold »

MONT-SUR-MARCHIENNE

- Place Desaise, 2 quercus palustris
- Place des Essarts, 1 platanus acerifolia « Pyramidalis »

ROUX

- Place Frédéric, 1 quercus frainetto
- Place de la Résistance : 1 acer rubrum « red Sunset
- Place Gambetta 1 quercus palustris »Crownright », 1 gleditsia triacanthos « Skyline »
- Place Joseph Wauters, 1 metasequoia

Travaux pas encore réalisés :

GILLY

- Place Genard (1)

GOSSELIES

- Rue des Roseaux (1)
- Place Gonsette, (1)

MARCHIENNE-AU-PONT

- Rond-point - rue de Montpellier (1)

MONCEAU-SUR-SAMBRE

- Place Albert 1 (1)

MONTIGNIES-SUR-SAMBRE

- Rue de l’Industrie (1)
- Rue Paul Janson, (2)
- Rue de la Place (1)

MONT-SUR-MARCHIENNE

- Allée Champs de Gerneveau, (1)

Il conviendra de veiller à intégrer ces arbres dans les projets de rénovation de voirie.

Par ailleurs, il est important de souligner qu’au lancement de ce projet par mon prédécesseur, il n’existait pas de cellule Bouwmeester. A présent, les nouveaux aménagements sont réfléchis en parfaite collaboration avec la cellule Charleroi Bouwmeester, qui compte en son sein une paysagiste. La vision est dorénavant transversale, de manière à assurer une uniformité paysagère.

J’espère que cette réponse vous satisfait.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Place Matteotti

Question posée par Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur l’Echevin, Votre majorité a décidé...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Sécurité à Lodelinsart

Question posée Monsieur le Conseiller Luc Parmentier Monsieur le Bourgmestre, Je viens d’être...

Lire la suite